Conjoncture
A la Une

Développement rural : le Cameroun bénéficie de 131 millions de Fcfa de la part de la France

Le Minepat, l’AFD, et le groupe Ambre viennent de signer convention de partenariat Fonds d’études et d’expertise technique, pour la réalisation d’une étude prospective sur les écosystèmes agricoles et le développement des territoires ruraux au Cameroun.

Le vendredi 19 novembre dernier, la convention de partenariat Fonds d’études et d’expertise technique (FEXTE) tripartite a vu le jour entre le ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), l’Agence Française de développement (AFD) et le groupe Ambre conseil initiative France. Ceci pour la réalisation d’une étude prospective sur les écosystèmes agricoles et le développement des territoires ruraux au Cameroun, à hauteur de 200 000 euros, soit environ 131 millions de Fcfa.

Lire aussi : Avec la suspension de l’ISSD, le Cameroun attend un décaissement de 77,6 milliards du C2D en 2022

Cérémonie à laquelle a pris part le ministre de l’Elevage, des pêches et de l’industrie animale, Dr Taiga, l’Ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou. Selon le chef de la diplomatie Française au Cameroun, « cette convention tripartite devra permettre la réalisation de l’étude (réalisée par Ambre Conseil et Initiative France ndlr), dont il est attendu la proposition d’une vision sur l’évolution du secteur agricole et agroalimentaire orientés sur l’accroissement de la productivité des filières agricoles, faire des propositions opérationnelles de synergies d’actions basées sur les services existants et avec une vision centrée sur les acteurs, les innovations et leurs contraintes », a confié Christophe Guilhou. L’on apprendra des services du Minepat que trois programmes financés sur les ressources du Contrat de désendettement et de développement (C2D) sont principalement concernés par l’étude à savoir : les projets AFOP (Programme d’Appui à la Rénovation et au Développement de la Formation Professionnelle dans les secteurs de l’élevage et de la pêche), ACEFA (Programme d’Amélioration de la Compétitivité des Exploitations Familiales Agropastorales) et TRANSFAGRI (Programme Intégré de valorisation et de Transformation des Productions Agricoles).

Lire aussi : L’AFD surveille les chantiers des projets C2D à Bertoua

Pour le ministre de l’Economie, Alamine Ousmame Mey, il est attendu de cette étude, « la proposition d’une vision prospective des évolutions du secteur agricole et agroalimentaire à l’effet de l’accroissement de la productivité des filières agricoles, ainsi que des propositions opérationnelles de synergies d’actions», renseigne ses services. Alamine Ousmane Mey a alors saisie l’occasion pour féliciter les appuis de la France dans le secteur agricole, provenant du C2D dont l’enveloppe globale permettrait à terme d’investir plus de 1000 milliards de FCFA dans l’économie du Cameroun, avec plus de 200 milliards de FCFA déjà investi dans le secteur du développement rural. Indiquons qu’avec son annulation à la participation au moratoire de suspension du service de la dette extérieure des pays en développement, le Cameroun devrait bénéficier d’une  enveloppe de 77,6 milliards en provenance du C2D en 2022.

Lire aussi : La Covid-19 cause un déficit de 72 milliards sur le 3e C2D au Cameroun

Notons que le Fonds de Fonds d’études et d’expertise technique (FEXTE), est un outil de financement proposé par deux Ministères français, notamment le ministère des Finances, et le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page