Chargement des breaking news...
Politiques Publiques

Dotation générale de la décentralisation : Dion Ngute veut auditer la gestion des 94,1 milliards de 2019

Avec l’augmentation de 53,4% de cette enveloppe par rapport à l’exercice 2018, le Premier ministre redoute une transposition des mauvaises pratiques de gouvernance de l’Etat central aux collectivités territoriales décentralisées

Publiée vendredi 27 septembre 2019 à 19:19:04Modifiée mardi 23 novembre 2021 à 18:42:59Temps de lecture 3 minPar EcoMatin

Neuf mois après sa nomination au poste de Premier ministre, Joseph Dion Ngute a, en sa qualité de président de cette instance, présidé le 17 septembre dernier à Yaoundé, sa toute première session ordinaire du Conseil national de la décentralisation (CND). L’on a appris au sortir de ces travaux, que les ressources d’investissement public transférées aux collectivités territoriales décentralisées (CTD) au titre du seul exercice 2019 s’élèvent à 91,4 milliards Fcfa. Elles ainsi bondi  de 53,4% en valeur relative, par rapport l’année dernière. Dans le détail, 36 milliards Fcfa ont été répartis à part égale à 360 communes, soit 100 millions Fcfa alloués à chacune, dans le cadre de la dotation générale à la décentralisation, volet investissement ; 55,4 milliards Fcfa ont été transférés sous forme de dotations aux communes et aux communautés urbaines, par les administrations sectorielles.

>> Lire aussi -Décentralisation : controverse autour des 100 millions Fcfa promis aux communes


  • Selon le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, les ressources d’investissement transférées aux CTD ont été mises à la disposition des maires sous forme d’autorisations de dépenses, conformément aux dispositions de la circulaire n°001/C/Minfi du 28 décembre 2018, relative à l’exécution du budget de l’Etat et des autres entités publiques, au titre de l’exercice 2019. Le Premier ministre a exigé qu’il soit procédé à « l’évaluation de cette opération avec les acteurs opérationnels, tant sur le transfert effectif desdites compétences par les administrations concernées, que sur l’exercice de celles-ci par les communes bénéficiaires ». Dion Ngute redoute, en effet, une transposition des mauvaises pratiques de gouvernance de l’Etat central  aux communautés territoriales décentralisées, qui rendrait nuls les efforts déployés par les pouvoirs publics dans le sens de l’accélération  du processus de décentralisation.

>> Lire aussi - Décentralisation : controverse autour des 100 millions Fcfa promis aux communes


D’ores-et-déjà, « au 30 juin 2019, la synthèse des données collectées à la suite de la tenue des comités locaux de suivi de l’exécution physico-financière de l’investissement public, a permis de relever une exécution physique des projets sur le terrain de 18,50%, contre 14,57% à la même période l’année dernière ; soit une hausse de 3,93%. L’exécution financière quant à elle, est estimée à 9,71%, contre 6,20% à la même période l’année dernière ; soit une hausse de 3,51% », renseigne le Minepat. Toutefois, regrette-t-il, bien qu’en hausse, lesdits résultats demeurent peu satisfaisants, comparés à l’exercice 2018.

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner