Chargement des breaking news...
Echos des régions

Douala : 3,5 milliards pour améliorer la desserte en eau potable

C’est l’objet de la signature d’une convention de partenariat sans contrepartie signée le 15 novembre 2022 à Yaoundé par le Directeur général de la Cameroon water utilities corporation (Camwater), le concessionnaire de la production d’eau potable camerounais et l’entreprise Danoise Delphi/Gruffen.

Publiée mardi 22 novembre 2022 à 08:25:58Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 10:42:11Temps de lecture 3 minPar Emilienne Nseme

De la gauche vers la droite Blaise Moussa Dg de Camwater et Holger Laenkholm le représentant de Delphi/Gruffen

3,5 milliards. C’est l’enveloppe qui va servir à réhabiliter 04 forages en vue d’améliorer dans 08 mois, la desserte en eau potable dans la ville de Douala. Tel est le but visé par la convention qu’a signé le 15 novembre 2022, le Directeur général de la Cameroon water utilities corporation (Camwater), Blaise Moussa avec le PDG du groupe danois Delphi, Holger Laenkholm. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba.

Lire aussi : Eau Potable : Camwater déplore plus de 750 compteurs volés à Douala depuis janvier 2022

A en croire la société chargée du service public de l’eau potable et de l’approvisionnement au Cameroun, ladite convention permettra non seulement d’améliorer significativement le système de traitement d’eau, mais aussi d'accroître le taux de production en eau potable dans les quartiers Bonamoussadi, Makepe, Logpom, Logbessou et Bonangang dans la commune de Douala 5ème .« Les forages réparés produisant un total de 100 m3/h réduiront considérablement la pression et la demande sur le système général d’approvisionnement en eau de la ville de Douala », rassure-t-elle.

Lire aussi : Camwater veut installer 3000 compteurs intelligents à Yaoundé et Douala

Exécutés en 2015 par l’entreprise Geofor, rappelle l’entreprise publique, les 4 forages de Makepe et Bonamoussadi sont inexploités depuis leur mise en service pour des raisons inhérentes à un taux de fer hors normes dans l’eau. Aussi, le cahier des charges soumis au maître d’œuvre prévoit : la réalisation d’un diagnostic détaillé des forages afin de déterminer la quantité de fer et de manganèse contenue dans les eaux souterraines ; inspecter, réparer et/ou remplacer les pompes existantes ; remettre en état les équipements électriques. Et d’autre part, il s’agira d’améliorer l’alimentation électriques des sites ; de poser environ 12km de conduites principales et de service ; de construire des réservoirs et d’installer des unités de traitement automatisées ; de réaliser des travaux de maçonnerie, et de construire une clôture de sécurité autour des sites de forage 

Lire aussi : Camwater : un réseau interne de fraude démantelé

Lire aussi : Eau potable : Camwater diagnostique les causes de la pénurie à Yaoundé

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner