Dossiers
A la Une

Douala : deux adjoints au maire en conflit de compétences

Le Dr. Roger Njitchoua, 2ème adjoint au Maire et Marie Louise Adzogo, 4ème siège de l’exécutif communautaire de la Mairie de Douala sont à couteaux tirés. Au centre du conflit, la gestion et le contrôle des équipements marchands de la capitale économique. Pour concilier ses deux adjoints, Roger Mbassa Ndine, le Maire de Douala a convoqué ce 6 juillet 2020, une réunion de crise.

Au terme de la concertation convoquée par le maire de douala, la hache de guerre semble avoir été enterrée. C’est la main sur le cœur qu’ils avouent avoir fumé le calumet de la paix. Au menu de cette réunion de crise, la gestion et le contrôle des équipements marchands de la capitale économique. Le marché central situé dans l’arrondissement de Douala 2, et celui de Bonamoussadi, à Douala 5, deux marchés sources de conflit et d’un profond malaise au sein de l’exécutif municipal. La confrontation la plus retentissante est incontestablement celle déroulée le 1er juillet 2020 au marché de Bonamoussadi. Sur instructions du Maire de Douala, le Dr. Roger Njitchoua va engager une opération de pose de scellés sur un bureau clandestin bien identifié au sein dudit marché: «le Maire de la ville m’a instruit d’aller procéder à la fermeture d’une officine parallèle de recouvrement des recettes au marché de Bonamousadi, et en cela, je devais être accompagné par le directeur de la police municipale», informe le Dr. Roger Njitchoua.

Mais avant d’exécuter sa mission, le 2ème adjoint, en charge de coordonner les actions contre le désordre urbain dans la ville de Douala, tâche d’informer sa co-exécutive, régulièrement en charge des équipements marchands à la mairie de Douala, d’après une répartition savamment effectuée par Roger Mbassa Ndine. Ainsi informée, la 4ème adjointe prend illico presto la direction du marché de Bonamoussadi. Décidée résolument à jouer sa partition. A son arrivée, le 2ème adjoint sera tout de suite frappé par un curieux comité d’accueil : commerçants massés, membres des syndicats de commerçants sur le pied de guerre, au milieu d’étranges spectateurs de la scène. Aidé par des éléments de la police municipale, le Dr. Njitchoua réussira à se frayer un passage entre la meute, jusqu’au bureau du régisseur du marché où l’attendait énervée, dans une salle attenante, Marie Louise Adzogo.

Très vite, la tension monte d’un cran lorsqu’au moment où le Dr. Roger Njitchoua décline le motif de sa mission au régisseur du marché, sa coexécutive fera une intrusion surprise, indique une source sur place au moment des faits. S’en suivent éclats de voix, injures, et même des attaques corporelles Exfiltration Ameutés par les bruits venant du bureau du régisseur du marché, la foule à l’extérieur s’agite. Nous apprendrons par la suite l’arrivée sur les lieux de quelques affidés de la 4ème adjointe. Qui revigorée va tenir le Dr. Roger Njitchoua en respect. L’engueulade prendra malheureusement d’autres proportions. D’après des témoins oculaires le Dr. Njitchoua sera fermement cravaté par sa collègue: «j’ai passé ma main entre mon cou et mon nœud de cravate, pour ne pas me faire étrangler.», confirme le 2ème adjoint.

Joint au téléphone, la 4ème adjointe soutient avoir reçu un coup de poing violent du Dr. Roger Njitchoua: «j’ai des bleus. J’ai d’ailleurs fait établir un certificat médical suite à cette agression», indique-t-elle. Dépassé par la rixe, le régisseur du marché s’est finalement résolu, aidé par la police municipale, à séparer les maires adjoints pugilistes. Le Dr. Roger Njitchoua sera finalement exfiltré du marché de Bonamoussadi sans avoir scellé le bureau parallèle de recouvrement des recettes. Du côté de Marie Louise Adzogo, on semble être revenu à de sentiments meilleurs après la réunion de crise de ce 6 juillet 2020.

Lire aussi : Mairie de Douala : les 100 premiers jours de Mbassa Ndine au scanner

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer