A la UneBusiness et EntreprisesDossiersEnquête
A la Une

Douala Grand Mall n’est pas sous administration provisoire

Une folle rumeur sur les réseaux sociaux annonce des turbulences au sein de ce centre commercial moderne, 5 mois seulement après son ouverture. EcoMatin fait la lumière sur ce qui ne sera pas plus qu’une rumeur.

Va-t-on, comme beaucoup le prédisent, assister dans les prochains jours à la fermeture du Douala Grand Mall (DGM) ? A cette question, un cadre de cette entreprise esquisse un léger sourire avant de répondre fermement par la négative. Joint par téléphone, notre interlocuteur est lui-même surpris par la célérité avec laquelle la rumeur s’est répandue au sein de l’opinion, avec comme caisse de résonance, les réseaux sociaux et même certains médias traditionnels.  Inaugurée il y a seulement 5 mois, ce qui est présenté comme le plus grand centre commercial d’Afrique centrale est déjà au cœur d’une fausse polémique.

Tout est parti d’une annonce légale publiée dans les colonnes du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune.  « Le public est informé que par jugement civil No 200/CIV rendu le 08 mars 2021 par le Tribunal de Grande instance du Wouri à Douala, statuant en chambre civile en premier ressort, en formation collégiale et à l’unanimité, la Société Civile Immobilière Craft Development ayant pour gérant Monsieur Jidjouc Kamdem Mathurin a été mise sous administration provisoire et Monsieur Ngoua-Elembe Hiob, expert judiciaire agrée en a été désigné administrateur provisoire » peut-on lire sur le document signé le 20 avril dernier. Par effet de l’administration provisoire, tous les pouvoirs d’administration et de gestion de l’ex gérant sont suspendus et transmis au nouveau dont le mandat est de 6 mois. Avec un capital d’un million de FCFA, SCI Craft Development traverse des moments tumultueux du fait d’une mésentente entre les deux actionnaires dont Mathurin Kamdem. Le rôle de l’administration provisoire serait alors de réconcilier les deux parties afin d’éviter un procès, apprend-on de bonne source.

Lire aussi : Carrefour market ouvre ses portes au Douala Grand Mall

Effet de buzz

« Avis de tempête sur le Grand Mall à Douala » lance un internaute ayant relayé l’annonce sus évoquée. « Inauguré il y’a quelques mois par le PM (Premier Ministre), le Grand mall est déjà en zone de turbulence » poursuit-il. Comme une traînée de poudre, la toile s’enflamme. Administration provisoire, liquidation, fermeture, mésaventure… certains prédisent la fin imminente de ce projet dont la réalisation a mobilisé des investissements de plus de 80 milliards. Les clarifications de Me Zangue Martin Serge, s’exprimant au nom de la société Douala Retail and convention center (propriétaire du Douala Grand Mall),  ne suffisent pas pour mettre un terme à cette folle rumeur qui tient sur un fil: le gérant de cette société immobilière est le promoteur du Douala Grand Mall.  Insuffisant pour annoncer le décès prématuré de ce centre commercial. Car pour le dire, il importe de répondre à un certain nombre de questions. Quel est l’actionnariat de Douala Grand Mall ? SCI Craft Development est-elle associée à Douala Grand Mall ? En tant que société Immobilière, SCI Craft Development est-elle détentrice des 38 000 m 2 sur lesquels s’est implanté cet imposant centre commercial ?

Lire aussi : Douala Grand Mall : la phase 1 en cours de finalisation

L’actionnariat du Grand Mall

Afin de faire la lumière sur cette affaire EcoMatin a pu consulter l’actionnariat du centre commercial, qui serait alors le seul moyen d’établir sa proximité avec SCI Craft Development. Il en ressort que Douala Grand mall est la propriété de la société de droit camerounais Douala Retail and convention center qui elle-même est le fruit d’une joint-venture dénommée Douala Mall Join Venture (Dmjv).

Dans cette coentreprise, le groupe britannique Actis à travers sa filiale Actis Douala Mixed Used Development LTD contrôle 90% des parts réparties ainsi qu’il suit : –Actis Africa Real Estate 3 LP (28%) détenus une holding privée, un fonds de pension des salariés de Shell Nigéria, un fonds Sud Africain, une filiale d’investissement de Mitsubishi, une assurance-vie américaine…) –Actis Africa Real Estate 3A LP(68,40%) détenue par la Société financière Internationale et des fonds souverain d’Oman et des Royaumes-Unis…) -ActisAfrica Real Estate 3 Co Investment Scheme (3,57%), détenus par deux autres fonds d’Actis

Les 10% restants de Dmjv appartiennent à l’entreprise MatK Ltd installée en île Maurice et détenue à 100% par Mathurin Kamdem. Jusqu’ici la société SCI Craft development ne figure nulle part. « Mathurin Kamdem peut être propriétaire de plusieurs entreprises sans que celles-ci ne soient intrinsèquement liées. Les travers des unes ne sauraient affecter les autres » commente un expert du droit privé qui poursuit, « même s’il arrive que ses démêlés avec cette entreprise (SCI Craft Development) soient si graves et qu’il faille l’écarter de la direction du Grand Mall, je ne vois pas comment Drcc en sortirait affectée ».  

Lire aussi : Douala Grand Mall : déjà plus de 60% de réservations des espaces

Autre point de friction, c’est le terrain sur lequel a été bâti le centre commercial. En effet, le projet global dénommé Douala Grand Mall and Business Park, devrait s’étendre sur une surface de 38 000 m2. Pour l’instant, le DGM qui est la 1ère phase du projet occupe une surface locative de 18 500 m². La seconde phase dénommée Business Park, constituée d’un hôtel 4/5 étoiles, d’un parc de bureaux et des logements est en cours de construction sur la surface terrestre restante. Selon la rumeur, cet espace serait la propriété de la Société SCI Craft Development. Mais après vérification, il n’en est rien. Selon nos informations, cet espace avait été rétrocédé par l’Etat à une famille de la zone laquelle a revendu à Drcc. 

Rappelons que pour cet investissement de 80 milliards de FCFA, Mathurin Kamdem avait réussi à aguicher des partenaires de poids en tête desquels le fonds d’investissement Actis, partenaire du projet. Via leur financement, d’un montant total de 30 millions d’euros (près de 19,6 milliards de FCFA), Proparco et Société Générale Cameroun  accompagnaient le capital-investisseur. Selon les projections le Douala Grand Mall & Business Park, devrait permettre d’injecter au total 30 milliards de FCFA dans l’économie locale, à travers divers achats d’équipements et paiement de prestations et créer près de 4500 emplois.

Lire aussi : « Les travaux de construction du Douala Grand Mall seront achevés au plus tard en juin 2020 »

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?