A la UneConjoncture

Douanes : les nominations avortées du directeur général

En l'espace de trois jours, dont deux non-ouvrables, Edwin Fongod Nuvaga, le directeur général des Douanes camerounaises, a successivement procédé le vendredi 7 juin 2019 à la nomination de 215 cadres dans 42 postes de l'administration douanière, puis annulé le lundi 10 juin 2019, l'intégralité de la note de service précédente.

Que se passe-t-il au sein des Douanes camerounaises? La dernière actualité en rapport avec cette institution stratégique de l’administration de notre pays laisse en effet perplexe. Edwin Fongod Nuvaga, le directeur général des Douanes camerounaises a signé le vendredi 7 juin 2019, une note de service portant «nomination de certains fonctionnaires de la Direction générale des Douanes ». D’après ladite  note de service, les personnels de la DGD (Cabinet et division), ceux du Secteur des douanes du Centre, de l’Extrême-Nord, du Littoral 1, du Littoral 2, du Secteur des Douanes du Nord, du Sud 1, Sud 2) ont été déployés.


>> Lire aussi – Douane camerounaise: le scandale de trop…


Coup de théâtre, le lundi 10 juin 2019, les gabelous nommés le 7 juin seront informés d’une nouvelle «Note» adressée aux «Chefs de Divisions et assimilés et aux Chefs Secteur des Douanes ». Note derechef signée Edwin Fongod Nuvaga, le DGD, avec en objet «déploiement des personnels ».  Ce dernier décide dans cette deuxième note «de surseoir aux formalités de cessation de service pour les personnels des unités respectives déployés par la Note de service du 7 juin 2019 portant affectation de certains fonctionnaires de la Direction générale des Douanes ». Deux notes hautement contradictoires en l’espace de trois jours dont deux non-ouvrables. Que s’est-il donc passé entre le vendredi 7 et le lundi 10 juin 2019 pour justifier un revirement aussi spectaculaire du DGD ?


>> Lire aussi – Malversations: la corruption monte en grade à la Douane camerounaise


Climat de Suspicion

Le sujet divise au ministère des Finances. Davantage à la Direction Général des Douanes (DGD). «La situation est grave», confie, très agacé un cadre des douanes nommé le 7 juin 2019, puis frappé par le sursis à exécution du 10 juin. De sources dignes de foi, la décision de revirement a été entérinée le samedi 8 juin 2019. Alors que Louis Paul Motaze, le ministre des Finances et la Primature venaient d’être informés des nominations. Lesquelles n’ont pas été visées par le Minfi. D’où, d’après notre source, cette injonction donnée au DGD de revenir sur sa note de service du 7 juin 2019.

Un climat de suspicion s’installe donc entre Louis Paul Motazé et Edwin Fongod Nuvaga. Certains évoquent la thèse d’un «passage en force avorté» du DGD. D’autres d’un «vice de forme manifeste décelé par le Minfi». Une chose est sur « la confiance est partie, ils ne se font plus confiance. qui partira le premier, l’avenir nous le dira » nous confie un proche du Ministre.

Cette actualité intervient au moment où les prévisions de recettes de l’administration des Douanes ont été revues à la hausse sous la pression du Fonds monétaire international. Désormais attendues des Douanes camerounaises, des recettes de 850 milliards de FCFA. Au lieu de 841,5 milliards en début d’exercice.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!