A la UneBusiness

Droit à l’image : Orange Cameroun s’oppose à Samuel Eto’o

Après le verdict rendu le 13 mai 2019 par le Tribunal de grande instance du Wouri, condamnant Orange Cameroun à payer des dommages intérêts d'un demi-milliard de Fcfa au footballeur, l'opérateur a finalement interjeté appel de la décision.

C’est le 11 janvier 2006 que Philippe Luxcey et José Messales Mata signaient le contrat liant respectivement Orange Cameroun et la Fondation Samuel Eto’o. L’une des clauses de l’accord parafé entre le directeur général de l’entreprise de téléphonie mobile et l’agent d’affaires, avocat du footballeur Camerounais, prévoyait l’exploitation de l’image de Samuel Eto’o par Orange Cameroun dans ses campagnes commerciales. A charge pour l’entreprise de téléphonie mobile de reverser entièrement lesdits fonds à la Fondation Samuel Eto’o. Pour une durée de 2 ans. Le goléador a finalement été ambassadeur Orange Cameroun entre 2009 et 2014.


>> Lire aussi – Droits d’image : Orange condamné à verser 650 millions de FCFA à Samuel Eto’o/a>


D’après l’ex-capitaine des Lions indomptables du Cameroun, l’opérateur n’a pas respecté les clauses du contrat de 2006. Orange Cameroun a tout simplement continué d’observer lesdites clauses sans cause. L’image du footballeur a ainsi connu plusieurs exploitations, alors que le contrat liant les deux parties était arrivé à terme. Courroucé, Samuel Eto’o fils va porter l’affaire devant les tribunaux. Reprochant à Orange Cameroun d’avoir «exploité illégalement et sans contrepartie» son image. Après plusieurs renvois, le Tribunal de grande instance du Wouri a finalement tranché. C’était le 13 mai 2019. L’opérateur de téléphonie mobile a été condamné à payer des dommages intérêts d’un montant de 500.000.000 de Fcfa. Une peine pécuniaire souple. Car les prétentions des avocats de Samuel Eto’o allaient au-delà du milliard de Fcfa. Tout comme le Ministère public qui a requis un montant plus élevé que celui décidé par le Tribunal.


>> Lire aussi – Football: Orange Cameroun renouvelle son contrat de sponsoring avec la Fecafoot


Dans les coulisses, nous apprendrons d’ailleurs que les avocats de la Défense du footballeur désapprouvent ce verdict. Mais ne comptent pas interjeter appel de la décision. Par contre, Orange Cameroun a fait opposition au jugement rendu par le Tgi du Wouri. En contestation du dommage-intérêt de 500 milliards de Fcfa. Pour rappel, la Fondation Samuel Eto’o a également signé le 21 mars 2016, un autre contrat avec Mtn Cameroon, également opérateur de téléphonie mobile et grand concurrent d’Orange Cameroun. Déjà très attendu, le début du procès au second degré devant la Cour d’appel du Littoral.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!