Business

Eau potable: l’Italie se positionne au Cameroun

A travers Kemto Gie, un groupement d’intérêt économique qui dispose d’un capital à l’ouverture de 100 millions Fcfa, ce pays compte promouvoir son expérience dans le secteur de l’hydraulique au Cameroun.

Au Cameroun, l’eau potable demeure une denrée rare y compris en zone urbaine où la répartition est encore excessivement inégale du fait du phénomène de l’étirement des villes ou simplement d’un relief défavorable. En attendant l’aboutissement des grands projets gouvernementaux qui visent un taux de desserte de 85% de la population à l’horizon 2032, la solution alternative des forages reste elle-même insuffisamment développée au Cameroun, du fait, le plus souvent, de la cherté des équipements. Fruit de la coopération camerouno-italienne, le groupement d’intérêt économique dénommé Kemto Gie conduit par le tandem Jacquis Kemleu TchabgouPietro Torino, respectivement président du conseil d’administration et directeur général, qui a lancé officiellement ses activités le 30 janvier dernier à Yaoundé, a l’ambition de lever la contrainte des coûts élevés.

Dotée d’un capital à l’ouverture de 100 millions Fcfa, cette entreprise entend relever l’offre en eau potable en quantité et en qualité dans le pays, grâce à la fourniture des équipements de forage de qualité, la maintenance des ouvrages hydrauliques, le transfert de technologie dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, la vulgarisation de la production des énergies renouvelables en vue d’accroître la sécurité et la réduction des maladies d’origine hydrique.

Créé le 30 octobre 2018, Kemto Gie regroupe en son sein Afrigroup Engineering Services et Trading, représentée par le Camerounais Jacquis Kemleu Tchabgou, La Fontana représentée par Pietro Torino, Caterinino Luigi, Strianese Arianna et Eurobiopark, représentée par Vittorio Colizzi (tous Italiens). C’est l’une des retombées du forum Cameroun-Italie, tenu en marge de la visite du président Paul Biya en Italie en 2017. Elle propose une gamme de services : études géophysiques et hydrologique à la construction des forages (jusqu’à 1000 mètres) ; captage et aménagement de sources ; protection cathodique ; construction de châteaux en béton armé et métallique ; construction des stations et usines d’épuration, etc.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!