A la UneBusiness

Eaux minérales : Source du Pays reste le leader du marché

Ce, malgré la remontée du groupe SABC dans ce segment, avec 67 % des parts de marché en 2018.

Source du Pays (SP), leader du marché des eaux minérales au Cameroun depuis l’année 2016, a encore glané des parts de marché en 2018. D’après le groupe SABC, qui contrôle la Société des eaux minérales du Cameroun (SEMC), son principal concurrent a maintenu son leadership sur le marché des eaux minérales au Cameroun en l’an dernier, « avec environ 67 % des parts ». Ainsi, les parts de marché de SP (avec sa marque Supermont) progressent de 9 % sur une période de 2 ans. Cette entreprise contrôlait déjà 58 % du marché en 2016. L’entreprise avait alors racheté Nabco, faisant ainsi tomber la marque Opur dans l’escarcelle de SP. Cette performance de SP a permis de tenir à bonne distance le groupe SABC, dont la filiale spécialisée dans la production des eaux minérales a pourtant réalisé d’importants progrès en 2018, dans le cadre de sa stratégie de reconquête du leadership perdu il y a 2 ans. Au cœur de cette stratégie se trouve la marque Vitale, lancée pour les besoins de repositionnement.


>> Lire aussi – Sodecao: le projet « Biofabrique » aux oubliettes


À en croire les données de la SABC, dont les ventes des eaux ont globalement progressé de 19,2 % en 2018 (Aquabelle, Vitale et Tangui), cette nouvelle marque se comporte plutôt bien. En effet, Vitale a enregistré une augmentation de 8,5 % de parts de marché en 2018. Cette embellie est principalement due aux bons résultats commerciaux obtenus sur les ventes du bidon de 10 litres lancé en 2017, et qui représente aujourd’hui 24 % des ventes totales. Le groupe SABC précise d’ailleurs qu’entre 2017 et 2018, les ventes enregistrées sur le bidon de 10 litres de la marque Vitale ont connu une progression de 157,7 %. Cette percée peut être mise sur le compte de son prix très attractif. Dans l’ensemble, le marché des eaux minérales est en pleine expansion au Cameroun. À en croire les données du groupe brassicole SABC, ce marché a culminé à plus de 3,2 millions d’hectolitres (320 millions de litres) en 2018.


>> Lire aussi – Eaux minérales : Une consommation de 220 millions de litres, en augmentation de 6%


Au demeurant, dans leur bataille commerciale, le groupe SABC et SP doivent désormais tenir compte des autres concurrents, qui, de leur côté, rivalisent de stratégie pour conquérir davantage de parts de marché. Il s’agit d’abord de Sano, dont la campagne de communication et la baisse des prix n’ont pas empêché un léger fléchissement des performances en 2018 (7,5 % des parts du marché, en recul de 1,6 % par rapport à 2017). Il y a ensuite la marque Vaclair, la dernière-née du marché de l’eau au Cameroun, dont les performances commerciales ont progressé au cours de l’année 2018, passant de 1 % à 2,7 % sur une période d’un an.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!