Conjoncture

Le déficit de la balance commerciale se détériore davantage

Selon l’INS, le premier trimestre 2018 est marqué par une hausse du volume des importations de 12% doublée d’une baisse des exportations globales de 3,8% par rapport à la période correspondante en 2017.

La balance commerciale du Cameroun s’est donc encore dégradée au premier trimestre de l’année 2018. Entre le premier trimestre 2018 et la même période en 2017, la baisse en volume des exportations de 3,8% combinée à la hausse des importations de 12%, contribue à détériorer davantage le solde de la balance commerciale qui demeure toujours déficitaire. Selon les indications des comptes nationaux publiés par l’Institut national de la statistique, on constate une hausse du volume des importations de 12% sur ce premier trimestre de l’année en cours. Ce résultat est le fait combiné d’une croissance des importations de biens de 11,9% et des importations de services de 12,4%. La hausse des importations de biens au premier trimestre de l’année en cours résulte du relèvement des importations des produits chimiques, du pétrole brut en liaison avec la reprise de la production du pétrole raffiné par la Société nationale de raffinage (Sonara), des produits du travail de grains et de la transformation agricole. Toutefois, les importations de certains biens ont connu des baisses, notamment les produits de la fabrication de papier et les meubles. Hors pétrole, les importations en volume ont augmenté de 10,2%.

Baisse combinée des exportations

La baisse des exportations globales de 3,8% au premier trimestre 2018 par rapport à la même période en 2017 contribue davantage à déséquilibrer la balance commerciale. Cette mauvaise performance des exportations globales s’explique par la baisse combinée des exportations de biens de 3,9% et des services de 3,6%. Les exportations de biens hors pétrole brut sont, cependant, en hausse de 1,6%, principalement tirées par les augmentations du bois scié, les carburants et lubrifiants et les savons en morceaux. Cependant, d’autres produits d’exportation ont évolué à la baisse. Il s’agit des exportations de pétrole brut, des produits de la transformation agricole et les produits de l’agriculture industrielle et d’exportation. Dans l’ensemble, les exportations de biens et services ont contribué négativement de 0,8 point à la croissance du PIB.

Le volume des importations avait pourtant reculé au quatrième trimestre 2017 à cause d’une baisse combinée des importations de biens de 4,1% et des services de 0,2%. L’évolution à la baisse des importations de biens résultait alors de la baisse des importations de pétrole brut de 32,3% combinée au recul de celles des produits des industries agroalimentaires de 10,8% et des industries chimiques de 17,7%. Mais là encore, le déficit de la balance commerciale était en détérioration, conséquence d’une baisse plus importante des exportations que celle des importations. La baisse des exportations étaient marquée au cours de ce quatrième trimestre 2017 par la chute des exportations de pétrole brut de 16,7%. Les exportations de biens hors pétrole brut ont également en recul de 1,2%, principalement tirées par les baisses des produits d’exportation de 39% et du bois sciés de 4,9%. Quant aux exportations de services, elles avaient aussi baissé de 6,4% au cours de ce trimestre. Les exportations de biens et services dans l’ensemble avaient alors contribué négativement de 1,4 point à la croissance du PIB trimestriel.

Par Ruben Tchounyabe

La Rédaction EcoMatin

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!