Echos des régionsLittoralPolitiques Publiques
A la Une

Eclairage public : 600 lampadaires installés à Douala

La dynamique impulsée par Roger Mbassa Ndine, a permis la réfection de 4536 poteaux électriques en bois défectueux et l'installation de 3575 poteaux en béton armé dans la capitale économique du Cameroun.

Ce 4 mars 2021, marquera l’an 1 du Dr. Roger Mbassa Ndine à la tête de la Mairie de Douala. Occasion de dresser un premier bilan du tout premier Maire de ville de la capitale économique. Adossées sur un plan de mandature 2020-2025, les actions menées par le Dr. Roger Mbassa Ndine sont effectivement réels. Tant au sein de la Communauté urbaine de Douala (CUD) que dans le cadre de vie des populations.

Pour plus d’efficacité en 2020, le Maire de Douala a disséqué le budget de la ville en programmes, actions, activités, et tâches. Concrètement, la Communauté urbaine de Douala a migré vers une budgétisation à quatre programmes tel que recommandé par l’Etat central. Avec un budget revu à la baisse à 46,5 milliards de FCFA en 2020, le nouvel exécutif communautaire a concentré son action sur l’amélioration de l’offre des services sociaux de base, la promotion du développement économique dans l’aire métropolitaine, la protection de l’environnement et la promotion du développement durable.

Lire aussi : Budget 2021 : l’enveloppe de la CUD en hausse de 22,8%

Pour 2021, le Maire de Douala a quasiment reconduit ses ambitions premières avec un budget prévisionnel de 56,8 milliards de FCFA: lancement ou renforcement de grandes opérations de lutte contre le désordre urbain, acquisition de nombreux engins pour les travaux en régie, accélération du programme d’entretien des voiries et de réhabilitation de l’infrastructure d’éclairage public, construction de la barge pour les liaisons avec Manoka, l’achèvement des travaux de construction ou de réhabilitation des immeubles devant abriter les services de la Mairie de la ville, renforcement du programme d’entretien des drains, renforcement des actions d’hygiène et salubrité, application des amendes pour toute infraction sur la détérioration du décor urbain et sur l’environnement, la réhabilitation des espaces publics marchands etc. En attendant la conclusion de ces projets, le Dr. Roger Mbassa Ndine se satisfait de sa première année de Maire de la ville de Douala : «les échos de satisfaction de plus en plus soutenus nous parviennent, relativement aux actions que nos collaborateurs mènent, tant sur le terrain que dans les bureaux, en réponse aux attentes des populations». Le Maire de Douala évoque la voirie urbaine réhabilitée, un éclairage public réfectionné, ou une mobilité amélioré.

Lire aussi : Voirie urbaine : le Port de Douala rétrocède 450 mètres de route à la mairie de la ville

Depuis le 5 juin 2020, le Maire de Douala a engagé des travaux de réfection d’urgence de la chaussée: Deido-Bonanjo-Boulevard de la Liberté, Collège Alfred Saker-Place Sandaga-Boulevard de la République-3 boutiques-Place de la jeunesse etc…. Concernant l’éclairage public, tout est allé très vite. 6000 lampadaires défectueux ont été remplacés, 4536 poteaux électriques en bois refaits, 3575 en béton armé en cours d’installation, et 25.000 poteaux de néons lumineux à ériger dans les nouveaux tronçons de la voirie urbaine. Longtemps resté dans l’obscurité, le pont du Wouri est désormais complètement éclairé. Sur le plan financier, le Dr. Roger Mbassa Ndine indique avoir réussi la prouesse de ramener la trésorerie de la Communauté urbaine de 200 millions de FCFA à son arrivée à plus de 6 milliards de FCFA.

«Nous recherchons les financements pour moderniser Douala…»

Roger Mbassa Ndine, Maire de Douala

Je pense que nous pourrons faire de notre ville, une cité dont tous les habitants puissent parler avec fierté, d’ici quelques années, en mentionnant Douala ville de modernité, ville numérique notamment, Douala ville propre, ville verte, cité hautement attractive pour les touristes et les investisseurs, une cité dans laquelle il sera aisée de se déplacer en toute sécurité, grâce notamment à des infrastructures de qualité, bien entretenues, supportant des modes variés de transport de masse, à l’instar du tramway, des bus rapides et de grande capacité roulant sur des voies dédiées, voire même le transport par câble. C’est cette vision du devenir de notre espace de vie que nous entendons concrétiser à travers des programmes et des projets minutieusement étudiés. Nous recherchons activement les moyens de financement très importants qu’appelle la mise en œuvre de ces projets et programmes dans le strict respect des dispositions de la loi du 24 décembre 2019 qui prescrit notamment la présentation d’un cadre budgétaire à moyen terme fondé sur une période minimale de trois ans, de 2021 à 2023.

Lire aussi : 2 milliards de FCFA pour professionnaliser le secteur de la mototaxi à Douala

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page