Conjoncture
A la Une

Education : le Japon accorde 53 millions de F pour la construction d’une école à Tiko

Le projet permettra la construction de 12 salles de classes, 10 toilettes, 2 blocs administratifs pour 750 élèves de la maternelle et du primaire pour l’école catholique Saint Leaticia.

La résidence de l’Ambassadeur du Japon au Cameroun a été le 8 février 2021, le lieu de la signature de l’accord de construction d’un établissement scolaire dans la ville de Tiko, située dans le département du Fako, région du Sud-Ouest. Ceci en présence de l’Ambassadeur du Japon au Cameroun Osawa Tsutomu, du ministre de l’Education de base Laurent Serges Etoundi Ngoa, de l’évêque de Buea Michael Bibi, du Président du secrétariat de l’éducation catholique Michael Mbuwir.

Lire aussi : Coopération : après le TICAD 7, le Japon annonce une aide financière aux forces de sécurité camerounaise

D’un montant total de 53 millions de Fcfa, le projet de construction de l’école catholique Sainte Laetitia permettra à terme la construction de douze salles de classes, dix toilettes, deux blocs administratifs pour 750 élèves de la maternelle et du primaire. Selon le représentant résidant du Japon au Cameroun, cette dotation envers l’éducation catholique est non-remboursable et contribue à la promotion de l’enseignement maternelle et primaire au Cameroun. Chose qui entre en droite ligne des objectifs de la septième conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7).

Lire aussi : La Banque mondiale accorde 57 milliards à l’éducation de base

L’on pourrait donc voir en cet accord, une mise en œuvre effective du Programme présidentiel pour la reconstruction et le développement (Pprd) des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Celui-ci a pour objectif de restaurer la cohésion sociale, reconstruire et réhabiliter les infrastructures de base et redynamiser l’économie locale. Pour la première phase de ce programme, il est alors prévu une enveloppe de 36 milliards de Fcfa. Qui permettront « la réhabilitation des écoles, des centres de santé, des routes, la reconstruction des ponts, la réhabilitation des points d’eau et  le rétablissement des lignes d’électricité qui ont été détruites. Nous allons construire quelques marchés mais surtout nous allons mettre un accent sur l’agriculture et à cet effet nous comptons pouvoir mettre à la disposition des bénéficiaires du plan un certain nombre d’intrants agricoles pour leur permettre de ressusciter les champs qui ont été abandonnés», indiquait Paul Tasong, ministre délégué auprès du du ministère de l’Economie de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat).

Lire aussi : Le gouvernement met 7,5 milliards de FCFA pour les écoles primaires publiques

Pour rappel, c’était le 5 mai 2020, qu’a été signé l’accord de financement destiné au démarrage au Programme présidentiel pour la reconstruction et le développement des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest entre le Minepat Alamine Ousmane Mey et le représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) au Cameroun, Jean Luc Stalon. Tout ceci pour une enveloppe globale de 86 milliards de Fcfa.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page