Chargement des breaking news...
Conjoncture

Electricité : les défis qui attendent Jean Pascal Nkou

Protection des consommateurs, respect des délais de branchements et d’abonnement, délestages, qualité de l’énergie fournie, problèmes de surfacturation, contestation de facture, sont les grands dossiers brulants qui attendent le nouveau directeur général de l’Arsel.

Publiée jeudi 22 août 2019 à 16:44:32Modifiée vendredi 19 novembre 2021 à 19:00:47Temps de lecture 3 minPar EcoMatin

Jean Pierre Kedi a terminé ses neuf années de service au sein de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel). De son propre chef, l’ex-patron avait saisi sa tutelle technique, le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba,pour demander son remplacement à la tête de cette société d’État.

Sa demande a reçu un écho favorable. Sur décret présidentiel, Jean Pascal Nkou, a été promu mercredi 12 août 2019 directeur général de l’Arsel. Avant sa nomination, il était chef de la Cellule des Études au ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat).

 

Pour son mandat le nouveau patron de l’Arsel devra gérer plusieurs dossiers. En tant que principal régulateur du secteur de l’électricité au Cameroun, le DG de l’Arsel devra veiller au bon fonctionnement du marché de l'énergie et arbitrer les différends entre les consommateurs (ménages, entreprises, etc.) et Eneo Cameroun, concessionnaire de l’énergie électrique au pays. Sa compétence va s’étendre sur la protection des consommateurs, le respect des délais de branchements et d’abonnement, les coupures d’électricité, de l’énergie fournie, les problèmes de surfacturation et bien d’autres.

  Par ailleurs, il faut préciser qu’en dehors de la nomination de Jean Pascal Nkou, aucun autre changement n’a été annoncé officiellement dans l’organigramme de l’Arsel. L’actuel PCA, Martin Aristide Okouda  conserve son statut malgré le fait qu’il occupe ce poste depuis 19 ans. Il dépasse ainsi largement l’expiration de son mandat (09 ans). Martin Aristide n’est le seul haut cadre de l’Etat se retrouvant en marge de la réglementation en vigueur.  L’on peut également citer Ernest Ela Evina, DG du Centre national d’Etudes et d’expérimentation du machinisme agricole (Ceneema) depuis 45 ans. Camille Mouté A Bidias DG du Fonds national de l’emploi (FNE) depuis 28 ans. Adolphe Moudiki patron de la SNH depuis 26 ans. Marie Claire NNana dirige la Sopecam depuis 17 ans. La liste est loin d’être exhaustive. [related_posts_by_tax taxonomies="dossier"]

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner