Business

Electrification rurale : Huawei Technologies étend son réseau de centrales solaires

166 localités du Cameroun dont celle de Nsem dans la Haute Sanaga bénéficient déjà de cette énergie comme prévu dans la phase pilote de ce projet d’électrification de 1000 localités par systèmes solaires photovoltaïques.

Les populations de la localité de Nsem, un département de la Haute Sanaga dans la région du Centre ne cachent pas leur joie. Elles sont désormais sorties du noir et leur ville a même été rebaptisée « Nsem, ville lumière », comme l’explique le maire de cette commune, Benjamin Dona. En effet, la localité de Nsem compte parmi les 166 localités concernées par la phase pilote du projet d’électrification de 1000 localités camerounaises par les systèmes solaires photovoltaïques. Un projet implémenté sur le terrain par la société chinoise Huawei Technologies, leader mondial des solutions TIC. Un protocole d’accord avait à cet effet été signé en septembre 2012 entre le ministère de l’Eau et de l’énergie et Huawei. Ce projet vise à électrifier les ménages, les administrations publiques et les services communs dans les localités par la construction des centrales solaires (panneaux, onduleurs, batteries, local technique), des lignes de transmission et l’installation des compteurs intelligents prépayés. La phase pilote de ce  projet qui concerne 166 localités et bénéficiera à plus de 150 000 personnes est d’ores et déjà achevée, informe-t-on. Cette phase pilote a permis l’installation de 11,2 MW d’électricité sur toute l’étendue du territoire national avec une production moyenne de 16,5 MW/h par, devant bénéficier à 22 240 ménages.

Ce projet apporte ainsi de l’énergie durable à la population à moindre coût par rapport au groupe électrogène, explique-t-on. La population sera ainsi amenée à payer 100 FCFA le kwh, pour une énergie électrique disponible 24h sur 24, contrairement au groupe électrogène dont l’heure de fonctionnalité habituelle est comprise entre 18h et 22h.

Et, la localité de Nsem qui en fait partie a vu sa centrale solaire officiellement inaugurée le 23 août 2018 par le ministre de l’Eau et de l’énergie, Gaston Eloundou Essomba. En réalité, cette cérémonie tenait lieu de lancement de la phase de commercialisation, et surtout de rétrocession des équipements de la centrale aux populations, afin qu’elles prennent conscience du rôle à jouer dans la sécurisation de ce bien. Ce qui permettra, précise-t-on, une bonne protection contre les actes de vandalisme et assurera ainsi la pérennité de ces équipements tel que prescrit par le constructeur. Il faut rappeler comme l’a relevé Gaston Eloundou Essomba que, les fonds issus de la commercialisation de cette énergie électrique permettront au Cameroun de rembourser le prêt accordé par Eximbank China pour la réalisation de ce projet. D’où l’impérieuse nécessité d’assurer la rentabilité de ce projet.

La localité de Nsem dispose donc désormais d’une centrale de 80 KW destinée à fournir de l’énergie électrique à 200 ménages dont 91 sont déjà raccordés, ainsi que les édifices publics comme la sous-préfecture, la gendarmerie, le centre de santé, les écoles, etc. C’est donc une réelle alternative qu’apporte la société chinoise Huawei dans la lutte contre le déficit énergétique encore criard, surtout dans les zones rurales au Cameroun. En effet, selon les chiffres du Minee, le taux d’accès à l’électricité se situe à environ 65%, et les zones rurales en sont moins nanties, avec seulement 40% pendant que les zones urbaines s’en sortent avec 85%.

Par Blaise ESSAMA

La Rédaction EcoMatin

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!