A la UneBanques et Finances
A la Une

Emprunt obligataire : la Bdeac clôture son opération avec un taux de souscription de 115 %

La banque de développement régionale a sollicité et obtenu du régulateur du marché financier sous régional une surallocation ; ce qui lui permet d’empocher la totalité de l’enveloppe proposée.

114,8 milliards FCFA. C’est le montant exact collecté dans le cadre de l’emprunt obligataire par Appel public à l’épargne (APE) émis par la Banque de développement des Etats de l’Afrique Centrale (Bdeac). Alors qu’elle n’avait sollicité que 100 milliards auprès des investisseurs de la sous région, l’institution bancaire s’en sort avec un taux de souscription de 114,8%. Les résultats de cette opération ont été rendus publics ce mardi 7 décembre 2021 à Brazzaville, siège de l’institution. Au cours de la cérémonie, le président de la Bdeac, Fortunato-Ofa Mbo Nchama, n’a pas caché sa satisfaction pour ce résultat. Ce qui, a-t-il dit, témoigne de l’intérêt que la communauté des investisseurs des pays de la Cemac pour la Bdeac, partenaire de référence du développement et de l’intégration régionale, confirme la crédibilité de cette institution financière.

Dans les détails, l’emprunt « BDEAC 5.60% 2021-2028 » a été souscrit à hauteur de 89,37% par les banques soit 102,66 milliards de FCFA.  Les compagnies d’assurances ont mobilisé 0,81% de l’enveloppe globale soit 930 millions de Fcfa. Les gestionnaires d’actifs (Asset Managers) et fonds d’investissements représentent 1,22% des fonds collectés soit 2,4 milliards de Fcfa contre 1,45% pour les autres personnes morales (1,6 milliards), 2,61% pour les organismes de retraite (3 milliards) et 0,28% pour les sociétés. Quant aux personnes physiques, elles apportent 4,27% de l’enveloppe pour un total de 4,9 milliards de FCFA.

De bonne source, la Banque régionale de développement a sollicité et obtenu du régulateur du marché financier sous régional une surallocation ; ce qui lui permet d’empocher la totalité de l’enveloppe proposée. Cet emprunt obligataire est une opportunité pour la communauté des investisseurs qui va engranger des plus-values confortables tout en contribuant au financement des économies de la sous-région. De plus, en choisissant le marché financier local pour cette levée de fonds, la Bdeac réduit le recours aux capitaux du marché international. Ce faisant, la banque de développement régional s’inscrit dans la dynamique de réduction du transfert des devises occasionnées par le remboursement des emprunts extérieurs.

Arrangée par Société Générale Capital Securities Central Africa, Upline Securities Central Africa, Attijari Securities central Africa et AFG Capital Central Africa, l’opération sera inscrite à la côte de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale(BVMAC) dès le début de l’année 2022. Les intérêts fixés à 5,60% seront payés annuellement à partir de la première date anniversaire de la date de jouissance de l’emprunt. Le capital quant à lui sera amorti linéairement tous les ans après deux années de différé. Cette opération de levée de fonds rentre dans le cadre du plan stratégique de la Bdeac qui prévoit des émissions obligataires par appel public à l’épargne sur le marché régional de l’Afrique centrale à hauteur de 300 milliards de FCFA à raison de 100 milliards chaque année. En 2020, la banque a collecté à travers l’opération «BDEAC 5,45% net 2020-2027», 106,7 milliards de FCFA. Les fonds mobilisés serviront à financer les projets des secteurs privé et public avec des ressources adaptées en termes de maturité, de différé et de taux. En outre, ils permettront de financer la mise en œuvre des projets intégrateurs prioritaires du Programme Economique Régional de la Cemac, en monnaie locale. Au nombre des secteurs qui seront impactés, mentionnons ceux de l’Education, du Service et Tourisme, de l’Agro-industrie, de l’Agro-pastoral, des Finances, de la Santé, du Transport, de l’Energie, des Télécommunications, de l’Eau et de l’Assainissement.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page