A la UneBanques et Finances

Emprunt obligataire : qui sont les principaux contributeurs ?

Comme lors des précédents appels publics à l’épargne, les investisseurs locaux ont été les plus gros contributeurs de cette opération de levée de fonds de l’Etat du Cameroun

Le 5e appel public à l’épargne du Cameroun conclu avec succès il y a quelques jours a suscité peu d’engouement chez les investisseurs étrangers. Ces derniers ont en effet contribué pour un peu mois de 8 milliards de FCFA sur les 204 milliards engrangés dans cette opération. Selon la répartition géographique des souscripteurs, des investisseurs tchadiens ont été les plus gros contributeurs étrangers avec un peu plus de 4 milliards de FCFA, suivis les Equato-guinéens avec 2,2 milliards de FCFA. Les contributions venues de la Centrafrique pèsent pour 1,275 milliard de FCFA, alors que le Congo et la France clôturent la liste des fonds étrangers de cet emprunt avec respectivement 450 millions FCFA et 1,6 million FCFA.

Comme lors des précédents appels publics à l’épargne, les investisseurs résidant au Cameroun ont été les plus gros contributeurs de cette opération de levée de fonds de l’Etat du Cameroun, avec une enveloppe de 196,3 milliards FCFA, soit plus de 90% du montant total collecté. Par catégorie, les banques ont fourni la plus grosse enveloppe, 138,531 milliards de FCFA. Les personnes morales non bancaires ont injecté 42,769 milliards de FCFA, contre 18,7 milliards pour les personnes physiques. Le hit-parade des banques et autres établissements financiers ayant contribué à cet emprunt de l’Etat camerounais est dominé par Afriland First Bank (7,6 milliards FCFA), soit plus de 25% de la cagnotte.

La première banque à capitaux camerounais est suivie d’EDC Investment, filiale investissement d’Ecobank, qui a apporté 39,2 milliards de FCFA dans l’opération ; contre 35 milliards pour SCB Cameroun, filiale locale du Marocain Attijariwafa Bank. Société générale Cameroun a contribué pour 29,4 milliards de FCFA dans cette levée de fonds du gouvernement camerounais, contre 19,5 milliards pour la BICEC, filiale du groupe français BPCE ; 10,8 milliards pour la Commercial Bank of Cameroon (CBC), 3,5 milliards pour la Standard Chartered Bank et 2,4 milliards pour BGFI Cameroun. Le Nigérian UBA et Financia Capital clôturent le classement, avec respectivement 630,6 millions et 575 millions de FCFA.

En rappel, une grande partie des montants collectés lors de cet appel public à l’épargne du gouvernement camerounais va servir à financer les infrastructures de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations que le Cameroun va organiser en 2019. A côte de la préparation de la compétition qui va engloutir 107 milliards FCFA, d’autres projets infrastructurels vont aussi bénéficier de l’enveloppe, entre autres le barrage de Nachtigal et l’autoroute Douala-Yaoundé qui vont absorber respectivement 24 milliards et 5 milliards FCFA.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!