Politiques Publiques

Endettement : 834 milliards de Fcfa de dette rétrocédée aux entreprises publiques

Une dizaine d’entreprises doit rembourser les prêts contractés par l’Etat pour financer certains projets de développement. Camtel, Camwater et EDC concentrent l’essentiel de cette ardoise

Au 31 décembre 2020, il est comptabilisé 38 prêts d’actifs rétrocédés en faveur des entreprises publiques portant sur un montant engagé de 1454 milliards de Fcfa. L’encours de cette dette rétrocédée est évaluée à 834 milliards de Fcfa soit 3,8% du PIB, en baisse de 13,2% en glissement annuel. Cette dette est principalement rétrocédée à l’opérateur historique de la téléphonie (Camtel), pour 40% de l’encours; à l’entreprise publique de production et de distribution de l’eau potable, Camwater (34,4%) et à la société de patrimoine du secteur de l’électricité, EDC (13,6%).

Lire aussi : La Camwater dénombre des pertes annuelles de 10 milliards de F dues à la fraude

La Camwater a bénéficié d’un montant global de prêts rétrocédés par l’Etat de 392 milliards de Fcfa. Ces financements ont permis à l’entreprise de réaliser 15 projets d’alimentation en eau potable dans plusieurs localités. A fin 2020, l’encours de la dette rétrocédée à Camwater s’élève à 287 milliards de Fcfa.

La Camtel a obtenu de la part de l’administration centrale une rétrocession d’un montant global de 402 milliards de Fcfa pour le financement de cinq projets Cdma, NBN, Backbone, NBN 2, Backbone 2. L’encours des prêts rétrocédés à la Camtel se chiffre à 334 de Fcfa au 31 décembre 2020.L’administration centrale a rétrocédé à EDC plus de 144 milliards de Fcfa obtenus auprès de l’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque mondiale (guichet IDA). Ces financements ont notamment permis la mise en œuvre des projets de construction du barrage de Lom Pangar et le projet d’assistance technique pour le développement de l’hydroélectricité de la Sanaga. A fin décembre 2020, l’encours de la dette rétrocédée à EDC est évalué à 109 milliards de Fcfa.

Lire aussi : EDC devient le principal producteur d’électricité au Cameroun

L’Autorité aéronautique du Cameroun (Ccaa) quant à elle présente un encours de 30 milliards de Fcfa, lié au projet de développement du secteur des transports (volet aérien). Financement obtenu de la Banque mondiale (guichet Bird).

Dans le cadre du projet de construction de 1500 logements sociaux, l’Etat a rétrocédé à la Société immobilière du Cameroun (SIC) une dette d’un montant de 38 milliards de Fcfa contracté auprès de Eximbank Chine. L’encours de cette dette est de 27 milliards de Fcfa.

Dans le but de financer le projet e-post de l’opérateur public de la poste (Campost), l’Etat a mobilisé pour cette entreprise, un prêt de 36 milliards de Fcfa auprès de Eximbank Chine. L’encours de cette dette est estimé à 27 milliards de Fcfa.

Afin de mettre en œuvre le projet de remise à niveau des réseaux de transport de l’électricité, l’Etat a contracté pour le compte de la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel) un prêt de 191 milliards de Fcfa auprès de la Banque mondiale (guichet Bird). L’encours de cet emprunt est de 10 milliards de Fcfa à fin 2020.

Lire aussi : La SIC veut mobiliser 150 milliards pour construire 3 000 logements

La liste des entreprises à qui l’Etat a rétrocédé des prêts est complétée par le Chantier naval et industriel du Cameroun (Cnic) avec un encours de 5 milliards de Fcfa pour trois prêts destinés au financement de la construction du yard pétrolier de Limbe. Ainsi que la Société de développement du Coton (Sodecoton) pour 01 milliard, lié au projet de développement du coton et cultures.

Cette rétrocession de dette remet sur la table la question de l’importance et l’enjeu socio-économique de la dette.

Lire aussi : Les charges de Sonatrel grèvent le bilan financier d’Eneo en 2019

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?