Business et Entreprises
A la Une

Eneo cherche à reprofiler 150 milliards FCFA de dettes pour soulager sa trésorerie

Cette opération qui sera conduite par Société Générale permettra à l’énergéticien d'obtenir des délais de remboursement plus longs pour sa dette financière ce qui va alléger sa trésorerie afin que la société ait moins de pression vis-à-vis de ses fournisseurs.

Eneo est en pourparlers avancés avec la filiale camerounaise de la banque française Société Générale pour la restructuration d’une dette financière de 150 milliards FCFA, apprend-t-on d’une source en interne. Cette opération permettra au concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun d’étaler sur une durée plus longue (2 ans) les remboursements sur sa dette bancaire. L’objectif étant de soulager les tensions de trésorerie auxquels l’entreprise face et qui pour certaines peuvent occasionner des ruptures dans l’approvisionnement de l’énergie électrique.

lire aussi : Distribution, commerce et infrastructures : Eneo Cameroun revendique un investissement de 47 milliards en 2022

Concrètement, apprend-on, en ayant une échéance plus longue vis-à-vis des banques, l’énergéticien va réorienter sa trésorerie vers le paiement de ses fournisseurs (KPDC, DPDC, EDC …) pour pouvoir être à jour de ses obligations en matière de service de la dette. On se souvient que les filiales de Globelec, ont coupé, en fin d’année 2023, l’approvisionnement à Eneo en raison d’impayés de plus de 107 milliards FCFA. La conséquence de cette fermeture des vannes est que Eneo a dû rationner la fourniture de l’énergie électrique pendant plusieurs semaines provoquant de longues coupures pour les populations. Précisons qu’Eneo doit payer mensuellement 8,2 milliards FCFA à Globelec pour s’approvisionner en électricité.

lire aussi : Nationalisation d’Eneo : pourquoi le Cameroun sollicite un sursis auprès d’Actis

«Eneo a contracté un prêt moyen terme de 100 milliards en début de 2021. Aujourd’hui on a quasiment remboursé la moitié de ce prêt-là. Mais les échéances pèsent sur nous. Premièrement, le reprofilage de la dette, permettra de rembourser ce prêt sur une échéance plus lointaine. Deuxièmement, on rembourse immédiatement les crédits court terme qui nous coûtent en intérêts. Donc le décalage dans le remboursement du principal et le soulagement des intérêts mensuels que nous payons, plus les actions que nous menons dans le recouvrement, le déploiement des compteurs prépayés, le principe qui est retenu c’est que ça permette à Eneo de payer ses factures courantes. Donc de ne plus accumuler de la dette», précise notre source.
Cette opération est cependant loin de pouvoir assainir totalement les finances d’Eneo en raison de la colossale dette de l’État et des entités publiques. L’énergéticien réclame environ 266 milliards FCFA à Yaoundé au 31 décembre 2023. Les impayés de l’Etat sont très souvent à l’origine des retards accusé par la société auprès de ses fournisseurs.

lire aussi : Energie : Eneo table sur un budget d’investissement de 52,5 milliards de F  (-19%) en 2024

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page