Business et Entreprises
A la Une

Energie durable : Green power transforme des déchets ménagers

La jeune start-up camerounaise vient de mettre sur le marché un bio digesteur pour faciliter l’autonomie des ménages en gaz domestique.

Ce sont 111 bios digesteurs qui ont été fabriqués après de nombreux essais de ce qui va se révéler comme étant une grande innovation dans le secteur de l’énergie durable. Parmi ces 111 appareils Green power a déjà commercialisé 49 Power biogaz. Une sorte  de fierté pour la start-up dans la mesure où les camerounais s’intéressent à peine à ce secteur d’activités.

Le Power biogaz est  un appareil  qui permet de transformer les déchets ménagers en butane, utilisé comme du gaz domestique. L’appareil qui pèse 13 kilogrammes et qui  a une durée de vie 10 ans, amortissable de  24 à 36 mois pour les utilisateurs. Vendu à 195 000 francs l’unité, c’est un bio digesteur semi-automatique fonctionnant en  continue et capable de transformer 4 kilogrammes de déchets en butane pouvant alimenter  trois heures de cuissons. L’appareil a  également une capacité d’éclairage de 45 watts pendant six  heures. Hilary Dassy  Djoukouo promotrice  ingénieure des travaux de génie de l’environnement, spécialisée dans en biomasse et en gestion des déchets précise que ce produit a été conçu pour faciliter l’autonomisation de la consommation énergétique dans les ménages.

Lire aussi : Dimako : Orient’s Sugar & Industry veut produire de l’électricité à base des déchets de cannes à sucre

Le power biogaz est livré un carton qui contient une vidéo et un livret  expliquant le procédé d’installation pour une utilisation optimal. Il est doté d’une proémine en vase où  sont introduits les déchets à transformer. A travers une vanne munie d’un générateur  et d’un  système de tuyauterie, l’énergie  est alors con duite vers son circuit d’exploitation et les déchets restants peuvent servir de fertilisants dans l’agriculture. A l’heure, plusieurs modèles sont en fabrication  pour servir dans les entreprises et les immeubles apprend-on.

Les promoteurs de l’entreprise Green House projettent également de mettre sur pied une  usine de production  à grande échelle pour répondre à la demande nationale. Pour réaliser ce pari la structure  recherche des financements à hauteur de 140 millions de francs. Pour commencer les locaux sont en pleine construction  dans la ville de Bafoussam ou une partie de la  chaine de production  et de transformation a pu être acquise.

Lire aussi : Déchets plastiques : Nestlé Cameroon s’engage à collecter 100 tonnes

Green house évalue sont capital actuel à 20 millions de francs et autres prix obtenus à la suite de multiples concours tel que le premier prix 2019 du centre d’appui à la technologie , à l’innovation et à l’incubation de l’université de Dschang dans la région de l’Ouest. La structure a également été désignée deuxième prix Pnud challenge national sur l’innovation entreprise jeune en 2019, et aussi deuxième prix Rfi challenge Africain application 2019.

Nadia Dassi Djoukouo avoue que l’idée est d’œuvrer de façon à avoir des maisons et des villes écologiques. Avec leu autre produit qui est le charbon écologique réalisé à base de la biomasse et aussi la transformation des plantes  nuisibles en bio pesticides, les promoteurs qui ont investi 4 millions de francs pour le lancement de leurs activités qui emploie aujourd’hui 4 personnes et de nombreux temporaires, espèrent aller au-delà des 600 000  francs par mois  de bénéfice qu’ils comptabilisent à ce jour.

Lire aussi : Energie-agriculture-climat : la BAD accorde un prêt de 205 milliards au Cameroun

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer