Affaire Mebe Ngo'oContentieux judiciaires
A la Une

Enrichissement : Edgard Alain Mebe Ngo’o s’explique sur l’origine de sa fortune

L’ex-mindef explique l’acquisition de ses biens par le biais des avantages liés aux fonctions qu’il a occupées, ainsi que la mise en place des activités génératrices de revenus.

Edgard Alain Mebe Ngo’o est propriétaire de nombreux biens. Ces biens proviendraient de sources diverses. L’accusé dit les avoirs acquis à la faveur des avantages statutaires liés aux différentes fonctions qu’il a exercées. Ces fonctions concernent aussi bien le service préfectoral que les fonctions de rang ministériel. « Pendant 21 ans, j’ai eu droit aux frais de souveraineté. Je ne vais pas donner le montant ici, le Ministère des Finances sait de quoi je parle. J’ai eu droit tous les 03 ans aux indemnités d’achat de véhicules de prestige. J’ai eu droit aux frais de fonctionnement de mon hôtel particulier tous les ans. En 21 ans, j’ai effectué de nombreuses missions à l’étranger qui ont donné lieu à la perception des frais de mission et de déplacement. » L’accusé s’exprime ainsi le 25 août dernier au Tribunal criminel spécial (Tcs). Dans le cadre de la suite de son interrogatoire, il évoque l’exercice des activités parallèles à ses fonctions. Il s’agit des activités génératrices de revenus, entamées avec la collaboration de son épouse. Non fonctionnaire, Bernadette Minla Nkoulou épouse Mebe Ngo’o serait une mordue des affaires : « Mon épouse a vendu des effets vestimentaires. Elle a créé des activités agricole, pastorale et piscicole en relation avec ma feue mère. Je précise que c’est leur exploitation qui avait remporté en 2011 la meilleure spéculation au comice agropastoral avec une unité qui produit 1000 litres d’huile rouge par jour », fait savoir Edgard Alain Mebe Ngo’o. Au cours de son audition, l’ex-ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense ne manque pas de vanter les exploits de son épouse. Dans cette optique, il parle de la création en 1997, d’une petite et moyenne entreprise (Pme). Ladite pme exerce dans la location de chaises et de chapiteaux. « En 2005, cette Pme s’est agrandie pour devenir une Société à responsabilité limitée (Sarl) à laquelle s’est ajoutée la location des véhicules d’occasion. » Les activités menées par le couple Mebe Ngo’o s’étendent à d’autres secteurs. « Nous avons entrepris la construction de l’hôtel la marée qui a fait l’objet d’extension. » Comment ? « en réinvestissant les bénéfices engrangés et en faisant recours aux prêts bancaires », explique le détenu de la prison centrale de Yaoundé Kondengui. 

Biens hypothéqués

 Edgard Alain Mebe Ngo’o en veut le juge d’instruction. Ce dernier est, aux dires de l’un de ses Conseils, l’initiateur des hypothèques légales inscrites sur ces immeubles. D’une part, l’accusé dit ne rien devoir à l’Etat. Par conséquent, « aucune hypothèque ne devrait être inscrite sur mes immeubles, surtout par le juge d’instruction qui de mon modeste point de vue n’a pas qualité. » D’autre part, Edgard Alain Mebe Ngo’o dénonce la dimension « unilatérale » desdites hypothèques, en ce qu’ « aucune victime n’était connue. La partie civile ne s’est manifestée qu’après 18 mois. Parmi les biens hypothéqués, on compte ceux acquis en dehors de la période infractionnelle (2010-2015). »

 De plus, Edgard Alain Mebe Ngo’o s’interroge sur la légalité de l’inventaire effectué sur ses biens.  A cet effet, il rappelle que l’article 66 de la Constitution du 18 janvier 1996, relative à la déclaration des biens n’est pas encore opérationnelle. 

A l’audience du 10 mai de l’année en cours, le ministère public a listé les éléments constitutifs du patrimoine du couple  Mebe Ngo’o. Ce patrimoine est composé de 53 immeubles, 24 comptes bancaires ouverts en France. La somme de 781 mille 200 euros y a été retrouvée. 21 comptes bancaires et 3 coffres forts sont répertoriés au Cameroun. Les acquis du couple Mebe Ngo’o est également constitué du matériel roulant. Le Parquet général dit avoir retrouvé 39 véhicules et engins lourds au domicile des détenus, au cours des perquisitions effectuées au domicile de l’Ex-ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense. De plus, 32 véhicules et 07 cartes grise sont saisis au siège de l’entreprise familiale de location de véhicules, limousine prestige. Quant est-il des devises étrangères ?  7400 Francs congolais, 98 dollars américain, 810 dollars canadien, 300 euros, 600 naira, entre autres ont été retrouvés à la résidence de sieur Mebe Ngo’o.  

René Ombala

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page