A la UneConjoncture

Enseignement supérieur : 58 étudiants pour un enseignant au Cameroun

La norme Unesco en matière d’enseignement supérieur recommande 25 le ratio étudiants/enseignant. Au Cameroun, l’université de Yaoundé II affiche un ratio de 71.

C’est le 13 novembre dernier qu’à travers un communiqué, le secrétaire général de la présidence de la République (SG-PR), Ferdinand Ngoh Ngoh, a informé l’opinion que le président de la République a ordonné ce recrutement de 2 000 enseignants titulaires du doctorat-PHD dans les universités d’Etat du Cameroun. Le communiqué précisait que «ce recrutement spécial, ouvert aux diplômés résidant au Cameroun comme à ceux de la diaspora, s’étalera sur une période de trois ans, à compter de l’exercice 2019, soit 1000 enseignants en 2019, 500 enseignants en 2020 et 500 enseignants en 2021.» Pour le SG-PR, la décision du chef de l’Etat est une « réponse concrète aux besoins pressants des universités d’Etat en matière d’enseignants, notamment avec la création ces dernières années de plusieurs nouveaux établissements. »

Le Minesup estime le nombre d’étudiants au cours de l’année académique 2016/2017 à 375 397 contre 340 746 en 2015/2016, soit une hausse de 10,2%

Tous domaines d’études confondus, les Universités d’Etat ne produisent en moyenne que 150 titulaires de doctorats/PhD, selon l’édition 2016 de l’annuaire statistique publiée par l’Institut nationale de la Statistique en 2018. Ce chiffre permet de comprendre que le recrutement spécial des enseignants dans les Universités d’Etat au titre des exercices 2019-2021 pourrait faire face à une carence en candidatures.


>> Lire aussi – Universités d’Etat: 200 hauts commis d’Etat pour le recrutement spécial des 2000 docteurs


C’est peut-être pour cela que, face à la presse le 13 novembre 2018, le ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), PR. Jacques Fame Ndongo, a déclaré que «la directive du chef de l’Etat concède à ce recrutement spécial, les modalités toutes particulières, à savoir : l’exclusivité du recrutement est réservée aux candidats titulaires du Doctorat, l’application d’une mesure dérogatoire portant l’âge limite de recrutement à 45 ans, l’ouverture du recrutement aux Camerounais de la diaspora, l’ouverture du recrutement aux fonctionnaires titulaires du Doctorat ou du PhD provenant d’autres corps, mais désireux d’enseigner dans les universités d’Etats, la priorisation des établissements nouvellement créés, ainsi que des filières dites orphelines.»

Le Minesup estime le nombre d’étudiants au cours de l’année académique 2016/2017 à 375 397 contre 340 746 en 2015/2016, soit une hausse de 10,2%. Dans les Universités d’Etat, 291 947 étudiants étaient alors encadrés par 5069 enseignants. « Le ratio d’encadrement (étudiants/enseignant) s’est détérioré de 7 points et s’est situé à 58 contre 56 en 2014/2015 et 48,8 en 2007/2008. L’Université de Yaoundé II présente les ratios les plus élevés avec 71 étudiants pour un enseignant ; suivie de l’université de Douala (70) ; l’université de Dschang (62) ; l’université de Buea (59) ; l’université de Yaoundé I (54) ; l’université de Bamenda (51) ; l’université de Ngaoundéré (48) et l’université de Maroua (29).

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!