Conjoncture
A la Une

Estimation des index : Eloundou Essomba craint un trouble à l’ordre public

Le Ministre de l'eau et de l'énergie a adressé une correspondance musclée au Directeur général du concessionnaire d'électricité. Correspondance dans laquelle le membre du gouvernement instruit la mise en œuvre immédiate de mesures correctrices, ainsi que le respect de la réglementation en vigueur.

Lancée en mai 2020, la campagne «covid-19: Eneo limite les visites des releveurs chez vous» n’arrête pas de susciter vives polémiques. Après la correspondance interpellative  de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel), suivie de plusieurs sorties de dénonciation de quelques associations de défense des consommateurs, Eneo a de nouveau été épinglé. Le Ministre de l’eau et  de l’énergie a rejoint la spirale des critiques et remarques acerbes à l’endroit de l’entreprise nationale  de distribution de l’énergie. Par correspondance adressée au Directeur général d’Eneo, le 1er juillet 2020, Gaston Eloundou Essomba constate également «la violation de la réglementation en matière de facturation», par Eneo: «mon attention a été attirée sur de nombreuses plaintes des clients basse tension de la société Eneo, consécutives aux facturations, sur une base estimative de leur consommation d’électricité pour les mois de  mai et juin 2020», indique le membre du gouvernement. Il mentionne que «des dizaines de milliers de clients ont en effet saisi ou  se sont rapprochés des agences commerciales d’Eneo, des autorités administratives, de l’Arsel, mais aussi  de mon département ministériel pour  exprimer leur mécontentement sur le montant des factures reçues qui, selon lesdits clients, auraient été multipliées par deux, voire par trois, comparativement aux factures des mois précédents ». 

Lire aussi :  Estimation des index : Eneo annonce de nouvelles mesures

La sortie de Gaston Eloundou Essomba succède au tollé provoqué par les factures faramineuses reçues par certains ménages des villes de Douala, Yaoundé, Bafoussam, Garoua ou Maroua. Pour faire retomber la tension, la Direction générale d’Eneo a réagi face à la déferlante de protestations. Réaction pour «un nouveau départ» avec sa clientèle : «Eneo annonce à ses clients, aux associations de consommateurs et aux autres parties prenantes qu’elle a pris la pleine mesure  de leurs préoccupations remontées au sujet de l’estimation des factures mensuelles de consommations électriques», indiquait un message électronique d’Eneo. 

Le Ministre de l’eau et de l’énergie indique dans sa lettre avoir dépêché le 29 juin 2020, une mission conjointe Minee-Arsel-Eneo dans les services déconcentrés  de Yaoundé. Résultat, «il ressort que les écarts constatés sont justifiés par l’utilisation d’une nouvelle méthodologie de facturation» mis en place par Eneo (estimation des 6 derniers mois de consommation des clients). En rappelant opportunément les textes réglementaires en vigueur en la matière, (article 7.1.1 de l’arrêté du 26 janvier 2009 portant approbation du règlement  de service de distribution d’électricité), le Ministre de l’eau et de l’énergie craint «des conséquences sociales et des risques de trouble à l’ordre public qui pourraient résulter de cette violation flagrante des dispositions réglementaires ». 

D’où la prescription  à l’endroit d’Eneo, la mise en oeuvre immédiate de quelques actions correctrices. Il s’agit notamment, mentionne la lettre du 1er juillet 2020, «le traitement au cas par cas, des réclamations des clients dans le strict respect des dispositions de l’article 15.4 de l’arrêté du 26 janvier 2009 selon lequel en cas d’erreur dans la facturation d’un client ayant pour conséquence une facture plus élevée que ce qu’elle aurait dû être et que Eneo ne respecte pas les délais de réponse définis, Eneo paie une pénalité égale à la plus basse des valeurs (50% du montant de l’erreur, le montant de la facture rectifiée), la reprise sans délai de la relève des index des compteurs et l’établissement des factures correctives pour les clients dont la facturation est avérée mauvaise, puis le renforcement de la collaboration avec l’Arsel, et les associations des consommateurs pour la résolution du problème de facturation. Aux dernières nouvelles, la société  concessionnaire de la distribution de l’électricité au Cameroun annonce la mise en oeuvre progressive des mesures récemment envisagées à l’endroit des clients basse tension Eneo. 

Lire aussi : Eneo annonce un week-end noir à Yaoundé et ses environs

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer