Conjoncture
A la Une

Estimations des index : Eneo annonce de nouvelles mesures

Croulant sous de nombreuses plaintes, et mise en demeure par l'Agence de régulation du secteur de l'électricité, l'entreprise de distribution de l'électricité au Cameroun vient d'engager une opération séduction auprès de ses clients des villes de Douala, Yaoundé, Bafoussam, Garoua et Maroua.

Les factures  surréalistes de consommation d’électricité n’ont pas cessé d’alimenter la polémique dans les ménages : escroquerie, fraude, surfacturation etc….Eneo (Energy of Cameron), l’entreprise  de distribution de l’électricité au Cameroun, croule sous des plaintes de ses clients et associations de défense des intérêts des consommateurs. L’imbroglio né entre Eneo et ces derniers tire ses sources d’une campagne de communication lancée au mois de mai 2020. Campagne intitulée «covid-19: Eneo limite les visites des releveurs chez vous», et  annonçant le relevé des index des compteurs tous les deux mois avec  une estimation de consommation au cours du mois intermédiaire. 

Lire aussi : Eneo annonce un week-end noir à Yaoundé et ses environs

En réaction, Jean Pascal Nkou, le Directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité(Arsel) avait mené des investigations relatives à ladite campagne. Le Dg de l’Arsel découvrira au terme des descentes effectuées que «les relevés des index des compteurs n’ont pas été faits au cours du mois de mai 2020 dans plusieurs points de livraison, les factures d’électricité servies aux consommateurs pour le compte de ce même mois viennent attester de la relève des index, cette opération a eu pour conséquence de basculer les consommations d’énergie électrique à des tranches supérieures (ou inférieures) au coût du Kwh le plus élevé (ou plus bas)», indique une correspondance de Jean Pascal Nkou au Directeur général d’Eneo. 

Lire aussi : Eneo projette les gains de 8,6 milliards en 2020

Le régulateur affirme par ailleurs dans la même correspondance, qu’Eneo n’a pas reçu l’approbation de l’Arsel avant le démarrage de la campagne à polémique. Ce, conformément aux dispositions de l’article 7 de l’arrêté n°00000013/Minee du 26 janvier 2009 portant approbation du règlement de distribution publique d’électricité de la société Aes-Sonel qui définit les conditions de facturation et de paiement. Demandant par la même occasion «une suspension de l’opération d’estimation systématique des index au motif du covid-19 et procéder à la relève des index en vue de corriger les factures servies aux consommateurs au cours du mois de mai 2020». Ainsi qu’une «régularisation des factures conformément aux dispositions de l’article 3.2 de la décision du 28 mai 2012 qui stipule qu’au cas où la relève ou la facturation interviendrait au-delà de 30 jours,  Aes-Sonel a l’obligation de reporter le supplément de consommation dans la facture du mois suivant».

Lire aussi : Interrogations sur la réduction des délestages déclarés par Eneo

Sanctions

Acculée de toute part, l’entreprise Eneo a finalement pris la mesure des dysfonctionnements relevés. Dans un communiqué récemment publié, l’entreprise propose «un nouveau départ» à sa clientèle : «Eneo annonce à ses clients, aux associations de consommateurs et aux autres parties prenantes qu’elle a pris la pleine mesure  de leurs préoccupations remontées au sujet de l’estimation des factures mensuelles de consommations électriques»,  mentionne le document électronique émanant de la Direction générale de l’entreprise. Eneo envisage par conséquent prendre un train de «mesures à compter de cette semaine». Mesures qui seront «progressivement mises en œuvre pour amorcer une nouvelle relation entre Eneo et sa clientèle». Seront concernées, dans un premier temps, par ces mesures les villes de Douala, Yaoundé, Bafoussam, Garoua et Maroua. 

Il s’agit ainsi pour Eneo de se conformer aux dispositions de l’article 7 de l’arrêté n°00000013/Minee du 26 janvier 2009 portant approbation du règlement de distribution publique d’électricité de la société Aes-Sonel qui définit les conditions de facturation et de paiement», aux dispositions de l’article 3.1 de la décision n°00000096/Arsel/DG/Dcec/Sdct du 28 mai 2012 fixant les tarifs de vente hors taxes d’électricité applicable par Aes-Sonel de l’année 2012 qui stipulent: «afin d’éviter tout retard dans la relève des index au risque de faire passer indûment le consommateur à une tranche de consommation au coût du Kwh plus élevé, Aes-Sonel est astreint au strict respect des dispositions de l’article 7.2 du règlement du service de distribution publique d’électricité que les factures sont établies mensuellement, en principe à date fixe, et distribuées par les agents d’Aes-Sonel ou agents dûment mandatés par Aes-Sonel aux points divers de consommation». Malgré cet apaisement, plusieurs associations de défense des intérêts des consommateurs spécialisées dans le secteur de l’énergie sollicitent énergiquement des sanctions contre Eneo.

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer