A la UneBanques et Finances

Les 8 banques qui tiennent le système financier de la Cemac

8 des 10 établissements bancaires les plus fondamentaux de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale se retrouvent en terre camerounaise, selon une note rendue publique par la COBAC.

La Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) vient de diffuser la liste des établissements de crédit d’importance systémique des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) pour la période du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020. Il en ressort que le Cameroun concentre à lui seul, huit des dix banques qui ne doivent pas tomber en faillite au cours de la période fixée par le gendarme bancaire au risque de vivre une catastrophe financière en zone Cemac.

Dans la catégorie « importance systémique moyenne » (total cumulé des scores supérieurs à 600 et inférieur ou égal à 900 sur 1000), l’on a Afriland First Bank Cameroun et BGFIBank Gabon. Pour l’heure, la sous-région ne dispose pas d’un établissement d’importance systémique « élevée » dont le total des scores doit être supérieur à 900. Les autres établissements de crédit sont dans la catégorie « importance systémique faible » (total cumulé des scores supérieur à 300 et inférieur ou égal à 600). On y trouve BGFIBankCongo (la maison-mère est au Gabon), CCEI Bank Guinée équatoriale (la maison-mère est au Cameroun), Commercial Bank Tchad (la maison-mère est au Cameroun), Ecobank CamerounSociété commerciale de Banque Cameroun, Société Générale de Banques au Cameroun et Standard Chartered Bank Cameroun.

La Cobac entend par « établissements de crédits d’importance systémique », ces banques dont les activités sont tellement importantes et variées que leur hypothétique faillite aurait nécessairement un effet très négatif sur la finance de la sous-région. Les critères de la Cobac pour classer ces banques inclus la taille (total bilan), l’interconnexion (exposition sur le secteur financier et dettes vis-à-vis du secteur), la complexité (titres de transaction et de placement, opérations de change à terme), la substitualité (flux de paiements passant par les systèmes de paiements) et les activités transfrontières (créances et passifs transfrontières).

Selon la Cobac, un établissement est sans importance systémique lorsque le total cumulé des scores est inférieur ou égal à 300 sur 1000. Ce qui signifie que sur un ensemble d’environ 53 banques actives dans la zone Cemac, seulement dix sont quasiment interdits de faillite. Le Cameroun joue ainsi un rôle névralgique dans le système bancaire et financier de la sous-région en concentrant huit de ses dix banques.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!