A la Une

Exclusion financière : l’Etat privilégie la dette extérieure au détriment de l’intérieur

Par rapport aux 356,5 milliards prévus, le trésor public a payé seulement 130,2 milliards à fin juin 2018.

Selon la note de l’exécution budgétaire que vient de publier le ministère des Finances (Minfi), le service de la dette publique du Cameroun s’établit à 301,1 milliards de FCFA au premier semestre 2018 contre 165,5 milliards de FCFA au premier semestre 2017, soit une hausse de 135,7 milliards (+82%) en glissement annuel.

Cependant, indique la note, par rapport aux 527,5 milliards de FCFA prévus au premier semestre 2018, le taux d’exécution du service de la dette publique au Cameroun est de 57,1%.

Dans le détail, le service effectif de la dette publique extérieure du pays se chiffre à 170,8 milliards de FCFA à fin juin 2018 contre 88,9 milliards de FCFA à fin juin 2017, soit une augmentation de 81,9 milliards (+92,1%). Son taux de réalisation est pratiquement de 100% et, il n’y a pas d’accumulation d’arriérés sur la dette extérieure.

Les paiements au titre de la dette intérieure quant eux progressent de 53,8 milliards de FCFA  (+70,3%), passant de 76,5 milliards à fin juin 2017 à 130,2 milliards à fin juin 2018, principalement du fait de l’amélioration de l’apurement des arriérés intérieures. Par rapport aux 356,5 milliards prévus, le taux d’exécution de ces paiements est de 36,5%.

Rebelote

Cette tendance de l’Etat à privilégier la dette extérieure était déjà celle du premier trimestre dernier. En effet, sur le plan général, le service de la dette du Cameroun s’est élevé à 162,6 milliards FCFA au premier trimestre 2018 contre 77,2 milliards au premier trimestre 2017, soit une augmentation de 85,4 milliards (+110,6%) en glissement annuel.

Par rapport aux 262,8 milliards prévus, le service de la dette publique était en retrait de 100,2 milliards, soit un taux d’exécution de 61,9% essentiellement imputable à la dette intérieure. A cet effet, précise le Minfi, le paiement au titre de la dette intérieure avait progressé certes de 17,5 milliards (+54,2%), passant de 32,3 milliards à fin mars 2017 à 49,8 milliards à fin mars 2018. Mais, par rapport aux 150 milliards prévus, ces paiements sont en retrait de 100,2 milliards, soit un taux d’exécution de 33,2%.

Le seul point positif concernait, comme cela est devenu coutume, le service de la dette extérieure qui se chiffre à 112,8 milliards FCFA à fin mars 2018 contre 44,9 milliards à fin mars 2017, soit une augmentation de 67,9 milliards (+151,2%). Son taux de réalisation est de 100%, et il n’y a pas d’arriérés sur la dette extérieure, se félicite le ministère des Finances.

Niveau d’endettement

La Caisse autonome d’amortissement (CAA), organe en charge de la gestion de la dette publique, indique que la dette directe du Cameroun est estimée, au 31 mai 2018, à 6 527 milliards FCFA (32% du PIB), contre 5 419 milliards (28% du PIB), un an plus tôt.

Dans le détail, l’encours de la dette extérieure est estimé à 4 956 milliards à fin mai 2018 contre 4 027 milliards au cours de la même période l’année dernière. Pour ce qui est de la dette intérieure, la CAA estime qu’elle s’évalue à fin mai 2018 à 1 571 milliards FCfa contre 1 391 milliards FCfa à fin mai 2017.

La CAA explique que, ces évolutions de la dette publique du Cameroun sont dues, en partie, à la consolidation des avances statutaires de la Banque centrale en une dette directe estimée en décembre 2017 à 577 milliards FCfa, remboursable en 10 ans après un différé de 4 ans.

La Rédaction EcoMatin

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!