A la UneBusiness et Entreprises
A la Une

Exploitation et conditionnement d’eau : l’entreprise SANO suspendue pour 6 mois

L’entreprise affichait de graves manquements et infractions relatives à la législation minière.

C’est par un arrêté signé ce jeudi 04 mars 2021 que le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique(Minmidt), Gabriel Dodo Ndoké a décidé de mettre temporairement un terme aux activités de la société SANO S.A spécialisée dans la production et la commercialisation de l’eau minérale portant le même nom. La raison de cette suspension est le « non-respect des normes d’exploitation et de conditionnement des bouteilles et des bonbonnes d’eau destinées à la consommation du public, en application des dispositions des articles 95, 213 et suivants de la loi no 2016/017 du 14 décembre 2016 portant code minier » peut-on lire sur l’arrêté.

Lire aussi : Eaux minérales : Source du Pays reste le leader du marché

Le membre du gouvernement précise par ailleurs que la reprise d’activité de cette entreprise est conditionnée par plusieurs paramètres. Il s’agit notamment de la réalisation d’un plan du site faisant ressortir clairement le périmètre de sécurité des points de captage, la présentation d’un rapport de décontamination totale du site, réalisée par une structure agrée par le Ministère en charge de la Santé Publique et la mise en ligne des conditionnements automatisés pour toutes les gammes. A cela s’ajoute la modification sur l’étiquette de la dénomination « eau minérale naturelle » en « Eau SANO ».

Lire aussi : Eau naturelle : confusion entre la Sabc et la Socapalm

Une décision diversement appréciée au sein de l’opinion. Si d’aucun louent l’acte ministériel, d’autres par contre restent sceptiques. C’est le cas Alphonse AYISSI ABENA, le président de la Fondation camerounaise des consommateurs(Focaco). Pour ce syndicaliste, la décision du Minmitd ne protège pas forcément les consommateurs. « La fermeture prononcée par le Ministre de l’industrie  n’interdit pas la commercialisation des produits  (prérogative du Ministère du  commerce) et ne signifie pas que les produits Sano sont impropres à la consommation  (prérogative Ministère de la santé). C’est pour cette raison qu’il est impératif que les membres du Gouvernement travaillent  en synergie.  Par conséquent,  les boissons Sano peuvent toujours être vendues pendant les 6 prochains mois même si l’usine reste fermée » commente-t-il.

Lire aussi : La Semc enregistre une perte de 65 millions de FCFA au 1er semestre 2020

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page