Conjoncture
A la Une

Exploitation forestière illégale : le Gic Ziomas écope d’une amende de 2 millions de F

Les faits reprochés à Ziomas font suite à un rapport de dénonciation élaboré par l’organisation Papel via les procédures du Système Normalisé d’Observation indépendante externe (Snoie) et soumis au Minfof. La brigade nationale de contrôle avait effectué une mission de contrôle qui leur avait permis de confirmer les faits d’illégalité observés dans ledit rapport.

Le Gic Ziomas, dénoncé pour exploitation forestière non autorisée dans les Forêts du Domaine Nationale (FDN) dans un rapport du Système Normalisé d’Observation indépendante externe (SNOIE) a été reconnu coupable par le ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF).  Comme sanction à cette infraction, le MINFOF a infligé au Gic Ziomas une amende de 2.248.985 FCFAcomme indiqué dans le sommier des infractions forestières et fauniques, pour le compte du deuxième semestre 2020, rendu public le 27 avril 2021.  

Lire aussi : Gouvernance forestière : l’Union Européenne et l’Allemagne rejettent le SIGIF 2

C’est à la suite d’un rapport de dénonciation élaboré par l’organisation Papel via les procédures du Snoie et soumis au Minfof, que la brigade nationale de contrôle avait effectué une mission de contrôle qui leur avait permis de confirmer les faits d’illégalité observés dans ledit rapport. Les faits infractionnels perpétrés par le Gic Ziomas se sont déroulés dans les forêts situées dans les villages Alouma, Komba I et Komba Tida, dans l’arrondissement de Somalomo région de l’Est. Selon le rapport de dénonciation produit par Papel, plusieurs souches et billes de bois coupées dans les Forêts du Domaine National (FDN), au regard de la cartographie des faits, avaient été observées sur le site d’exploitation du Gic Ziomas au moment de la mission. De plus, le Responsable des Opérations Forestières (ROF) du Gic Ziomas avait affirmé au cours d’un entretien avec l’équipe de cette mission d’OI conduite par Papel, que le GIC s’approvisionnait dans les Forêts du domaine nationale du fait de l’absence des bois recherchés par les partenaires qui avait déboursé de moyens financiers pour le renouvellement du Certificat Annuel d’exploitation (CAE) de la forêt communautaire du Gic Ziomas en 2019. « Pourtant, après analyse de la liste des titres valides rendus public par le Minfof, en octobre 2019, la forêt communautaire du Gic Ziomas n’y figurait pas », souligne Snoie.

Lire aussi : Secteur bois : le Cameroun renforce son système de traçabilité et de gestion forestière

Selon les informations de Snoie « depuis le déploiement du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié de nouveau ISO 9001 :2015, un total de trente-six (36) rapports d’OI sur les cinquante-un (51) transmis en six ans et demi (2015-2021) au Minfof, ont déclenché les réactions du MINFOF »,note Snoie.

Lire aussi : Gestion des forêts : l’Allemagne mets 80 milliards de Fcfa au profit de la Comifac

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page