A la UneBusiness

Exploitation minière : le groupe américain Geovic veut relancer ses activités à l’Est

Après avoir déserté le pays en 2013 ayant obtenu un permis d’exploitation minière datant du 11 avril 2003, le groupe de Mike Mason ressurgit en annonçant un investissement de 235 milliards de Fcfa.

16 ans après la première tentative qui n’a jamais pris corps, le groupe Geovic Mining Corporation, revient avec son projet d’exploitation des réserves de cobalt, de nickel et de manganèse situées dans la localité de Nkamouna, dans l’arrondissement de Lomié, région de l’Est. L’annonce a été faite par Mike Mason, Président Directeur Général  du groupe, en marge d’une audience à lui accordée par le chef de l’Etat le 25 juillet 2019.

Ce sera un investissement de 400 millions de dollars qui sera engagé, soit près de 235 milliards de Fcfa

D’après l’hôte du président, cette fois l’entreprise va mener à bien l’exploitation de ces ressources minières : « Geovic vient avec de l’argent et du savoir-faire et il veut développer ce projet qui sera important à la fois pour le Cameroun et les Etats-Unis. Nous remercions le président de la République pour son soutien et pour la vision qu’il a du développement de son pays », a souligné Mike Mason.

Ce sera un investissement de 400 millions de dollars qui sera engagé, soit près de 235 milliards de Fcfa. L’entreprise qui vient de reprendre sa licence d’exploitation, indique que cette activité pourra générer quelques 700 emplois directs et 2000 emplois indirects. Bien plus, le PDG du groupe américain n’a pas manqué de préciser l’incidence positive du projet sur les localités environnantes. D’après lui, celles-ci devraient bénéficier d’un approvisionnement en infrastructures routières, sanitaires et scolaires.Le début des travaux est prévu dès la signature des accords entre les deux parties, d’après le groupe américain.

 Geovic, détenteur d’un permis d’exploitation minière au Cameroun depuis le 11 avril 2003, avait abandonné ledit projet en 2013. Au début de l’année suivante, le gouvernement camerounais, qui en détient 60,5%, avait annoncé un accord avec des investisseurs chinois à qui il envisageait de céder ses actifs. Le dossier a rebondi en février 2018 lorsque le fondateur de Geovic Mining Corp, William Alan Buckvic, a redit aux autorités locales l’intention de son groupe de revenir à Nkamouna, dont les réserves mises en évidence sont évaluées à 100 millions de tonnes de minerais à 0,2% de , 0,2% de nickel et 3,1% de manganèse.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!