Chargement des breaking news...
Echos des régions

Exploitation minière : une opération de planting d’arbres à Batouri pour reboiser les sites miniers

L’initiative est du préfet de la Kadey, Yakouba Djadaï, qui a récemment suspendu des compagnies minières dans la localité de Kambelé, où les décès continuent de s’empiler sur les chantiers.

Publiée jeudi 18 août 2022 à 17:11:20Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 10:41:25Temps de lecture 3 minPar Yannick KENNE

Le préfet de la Kadey envisage le reboisement du site de Kambelé III

A la suite d’une recrudescence de morts enregistrés dans les sites miniers de l’arrondissement de Batouri dans la région de l’Est, le préfet de la Kadey, Yakouba Djadaï, a pris une série de mesures visant à réduire ces hécatombes et à préserver l’environnement. La première, a été de procéder à la suspension le 27 juillet dernier des compagnies minières responsables de ces morts en série, et d’envisager par la suite un reboisement du site de Kambelé III, le plus mortifère de l’arrondissement. L’autorité administrative a annoncé le 1er août dernier, que ses services procéderont à un reboisement des sites de la localité de Kambelé. « Nous allons planter des arbres sur ce chantier. Pour cela, les sectorielles concernées (Agriculture et Environnement, ndlr) sont en alerte pour nous fournir des plants que nous allons faire mettre en terre chaque fois qu’une entreprise minière aura clôturé ses activités sur un site à Kambele-Batouri. De prêcher par l’exemple dans un contexte où tout le monde pense que les autorités administratives n’excellent que dans des prises de décisions drastiques sans tenir compte des réalités locales », a confié Yakouba Djadaï au site d’informations Ecogreen Afrik.

Lire aussi : Région de l’Est: les compagnies minières actives à Kambelé fermées à cause des pertes en vies humaines

Le processus de reboisement a déjà démarré sur les sites miniers de l’arrondissement par la fermeture des trous, a appris EcoMatin d’une source locale. L’initiative menée par la préfecture de la Kadey est en quelque sorte contraire aux dispositions du Code minier adopté par le Cameroun en 2016. Celui- ci prévoit en son article 136 que « la restauration, la réhabilitation et la fermeture des sites miniers et des carrières incombent à chaque opérateur ». Il va sans dire qu’à la lecture de ce nouveau texte, cette mission incombe aux compagnies opérant dans l’exploitation artisanale semi-mécanisée de l’or. Au demeurant, l’entrée en vigueur effective de ce Code minier reste conditionnée par la signature de son décret d’application par le président de la République. Par conséquent, l’activité minière est encore régie par l’ancien Code minier adopté en 2001.

Lire aussi : Région de l’Est : les compagnies minières défient l’administration

Il importe de rappeler également qu’en dépit de la suspension des compagnies minières par le préfet de la Kadey, certaines compagnies ont transgressé cette mesure, et des creuseurs continuent de s’introduire dans les trous à la recherche de l’or. En conséquence, le bilan macabre s’alourdit. Dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 août 2022, quatre nouveaux décès ont été enregistrés dans un éboulement de terrain dans un trou appartenant à une société chinoise sur le site de Kambelé. Il s’agit de Youssouf Ngangam, 36 ans, originaire de l’Extrême-Nord ; de Giovanni Ngambesso, 17 ans, originaire de Batouri, et de Charles Boumzina, 22 ans, dont les corps inertes ont été sortis des décombres. La quatrième victime dont l’identité n’est pas connue est décédée à l’hôpital de district de Batouri.

Lire aussi : Exploitation minière : la Sonamines s’investit dans le retrait des enfants des mines

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour €99.9 par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner