Chargement des breaking news...
Echos des régions

Extrême-Nord : 2,70% de routes bitumées au 10 mars 2023

Ce pourcentage est tiré vers le bas par les routes régionales et communales qui affichent respectivement 5,61% et 0,08% au 10 mars 2023 contre 81, 15% pour ce qui est des routes nationales.

Publiée jeudi 6 avril 2023 à 18:54:56Modifiée vendredi 3 mai 2024 à 10:41:45Temps de lecture 3 minPar Marius Zogo

Un chantier routier à l’Extrême-Nord

Le ministre des Travaux publics(Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, en visite d’évaluation dans l’Extrême-Nord depuis le 2 avril dernier, achève sa mission ce 6 avril. Occasion pour le membre du gouvernement de dresser un bilan de l’état du réseau routier dans cette partie du territoire. Ainsi, d’après les chiffres actualisés de ce département ministériel, l’Extrême-Nord compte au 10 mars 2023 ; 22 016,66 km (y compris21 432,75 km de linéaire en terre) dont 19 534,56 km de routes communales, 1 912,48 km de routes régionales et 579,62 km de routes nationales.

Lire aussi : L’Etat va apporter 33 milliards pour la réhabilitation du corridor Mora-Dabanga-Kousseri

Il se révèle cependant que seuls 593,91 km de routes, soit un taux de 2,70% sont bitumés à cette date. Cette piètre performance est à attribuer aux routes communales qui affichent 16,20 km de linéaire bitumé (0,08%) et les routes régionales  avec 107,36 km (5,61%). Par contre, 470,35 km de routes nationales sont bitumées pour une proportion de 81,15%. Au sein de ce département ministériel, on justifie cet état de choses par le fait que « la région de l’Extrême-Nord a longtemps fait face à la menace sécuritaire Boko Haram qui a rendu inopérants ou même suspendu, les investissements dans le réseau routier ». A ceci s’ajoute, le manque de moyens financiers à mobiliser pour construire les infrastructures, entre autres.

Lire aussi : Tronçon Mora-Dabanga-Kousseri: la Banque mondiale envisage un financement supplémentaire

En rapport avec le linéaire des routes nationales et régionales annoncé supra, le réseau routier de cette région affiche 6% en bon état, 13,68% en moyen état et  80,32% de routes en mauvais état, apprend-t-on du Mintp. Pour l’heure, 54 km de route sont en cours de bitumage, question de rendre la circulation fluide. C’est le cas du projet de construction du pont sur le fleuve Logone entre Yagoua et Bongo dont l’exécution se situe à 43 % pour un délai consommé de 81 %. La réhabilitation de la route bitumée Mora – Waza(3km) pour sa part, affiche un taux d’avancement de 80% en attendant le démarrage du Projet d’amélioration pour la connectivité, la résilience et l’inclusion(Pacri)  en juillet 2023. Celui-ci permettrait en effet, de réhabiliter l’ensemble des 205 km du corridor Mora-Dabanga-Kousseri à hauteur de 255 milliards de FCFA pour un apport de 33 milliards de l’Etat camerounais et le reste, la contribution de la Banque mondiale.

Lire aussi : Route Mora-Dabanga-Kousseri : les entreprises sommées de se conformer aux clauses contractuelles

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner