Conjoncture
A la Une

Extrême-nord : le gouvernement lance les travaux de construction de la route Bogo-pouss

Le coût global de ce projet s'élève à 60 milliards, co-financé par le gouvernement et la Banque africaine de développement (BAD).

D’un montant total de 60 milliards de Fcfa, le projet de construction du tronçon routier Bogo-pouss (63 km) a enfin été lancé ce 21 décembre par le ministre de Travaux publics Emmanuel Ngannou Djoumessi. Ceci, au cours de la visite de travail de ce dernier dans le Mayo Danay, région de l’Extrême-nord.

La construction de cet axe routier, financé à hauteur de 85% par la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement camerounais (15%), est subdivisé en deux lots. Le lot 1 qui va du carrefour Bogo-Guirvidig (32,86 km) sera construit par l’entreprise chinoise Cgcoc Group. Le délai d’exécution des travaux s’étend sur une période de 24 mois pour un financement de 29,468 milliards de Fcfa. 

Le second lot quant à lui, va de la localité de Guirvidig à Pouss (30,86 km). Son financement s’élève à 20, 698 milliards de Fcfa, et devrait être réalisé par le chinois Xinjiang communication construction group dans un délai de 2 ans.

Lire aussi :  Les chinois Cgcoc group et Xinjiang communication construction group décrochent le marché de construction de la route Bogo-Pouss

Notons que le lancement de ces travaux de construction s’effectue après une multitude de soubresauts. En 2022, la Commission centrale des marchés des travaux routiers (CCM-TR) du ministère des Marchés publics (Minmap) et le maître d’ouvrage qu’est le Mintp ne s’accordaient pas sur l’attribution du marché.  La CCM-TR avait porté son choix sur l’entreprise Costruzioni Generali Nigeria, basée à Abudja, qui proposait 37,67 milliards de FCFA pour réaliser le marché, tandis que le Mintp, lui, suggérait le Tunisien Soroubat qui avait une offre de 50 milliards de Fcfa (soit 12 milliards de Fcfa).

C’est donc en août 2023, que le bailleur de fond a finalement donné son accord pour le démarrage des travaux et a validé les deux entreprises choisies au terme du processus de préqualification ayant mis en compétition sept entreprises telles Buns Sarl ; les Chinoises Cgcog Group, Sinohydro, Xianjiang Communications Construction Group ; la Tchadienne Sner et le groupement français Razel Cameroun/Razel BEC. Il convient aussi de rappeler que la construction de la route Bogo-Pouss fait partie du dernier axe du Programme d’appui au secteur des transports Phase 2 au Cameroun, qui intègre la réhabilitation de la route Yaoundé-Bafoussam-Babadjou, l’aménagement de la route Grand Zambi-Kribi.

Lire aussi : Route Bogo-Pouss : la BAD autorise le démarrage des travaux après un long processus de contractualisation

D’une manière générale, les investissements dans le domaine des routes dans la région de l’Extrême-nord se densifient avec la construction de la route Bogo-Pouss, du pont sur le fleuve Logone reliant Yagoua au Cameroun à Bongor au Tchad et la réhabilitation des routes Maroua-Moutourwa et Magada-Yagoua pour un linéaire total de 350 km.

A LIRE AUSSI :

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page