Conjoncture

ExxonMobil et Petronas veulent quitter le pipeline Tchad-Cameroun

Les discussions avec leurs conseils respectifs seraient encore au stade des préliminaires, indiquent Osaka Matsui Management.

Selon Osaka Matsui Management, société japonaise spécialisée dans la gestion d’actifs et le conseil d’investissement, citée par le site internet www.energies-media.com, le groupe pétrolier américain ExxonMobil et la compagnie malaisienne Petronas travaillent depuis quelques temps avec des conseillers pour la vente de leurs actifs dans le Projet de développement Tchad/Cameroun.

Le 10 mars, Michael Carter, chef de la section « Global Equities » à Osaka Matsui Management a affirmé dans un communiqué que le groupe pétrolier malaisien travaille avec un conseil pour céder sa participation de 35% dans le projet, de même qu’ExxonMobil qui veut également vendre sa participation qui est de 40%. Les discussions se trouvent encore au stade « préliminaire », a souligné Alistair Richmond, directeur du Corporate Trading à Osaka Matsui Management.

Le Projet de développement Tchad/Cameroun est fonctionnel depuis 2003. Il est composé de champs pétroliers en production dans le bassin de Doba au sud du Tchad et un pipeline acheminant le brut vers le terminal maritime Komé-Kribi dans la région du Sud au Cameroun, pour exportation. Le terminal KK1 permet d’approvisionner un navire de stockage flottant et de déchargement, à 12 kilomètres au large de la côte du Cameroun.

Long de 1 080 kilomètres, le pipeline Tchad-Cameroon est exploité côté camerounais par Cameroon Oil Transportation (Cotco) et côté tchadien par Tchad Oil Transportation (Totco), deux filiales d’ExxonMobil. Le groupe américain et Pétronas font partie d’un consortium d’ont le troisième membre est la Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT) qui a repris, en 2014, les 25% initialement détenus par l’e géant américain Chevron. 

Related Articles

Back to top button
Close
Close