A la UneConjoncture

Filets Sociaux : la Banque mondiale octroie 34 milliards pour 30 000 ménages

Cette enveloppe additionnelle permettra aux populations ciblées de développer des activités économiques afin de se prendre en charge et couvrir les dépenses liées à l’éducation et à la prise en charge médicale de leurs enfants.

Pour la période 2019-2022, la Banque mondiale vient d’octroyer au gouvernement camerounais, un financement additionnel de 60 millions de dollars, soit plus de 34 milliards FCFA.  Inscrit dans le cadre du guichet spécial de ladite institution, ce financement constitué à 50% de dons, soit plus de 17 milliards FCFA vise 30 000 nouveaux ménages.  Ces fonds ainsi mobilisés permettront d’étendre la portée géographique de ce projet, aux communes impactées par l’afflux des réfugiés (près de 372 542 actuellement au Cameroun) et des déplacés internes des régions affectées par des crises sécuritaires. De manière spécifique, il s’agira d’accroître la productivité de personnes vulnérables (vulnérabilité physique, monétaire, psychologique) et communautés hôtes à travers des transferts monétaires, de faciliter l’accès aux travaux à Haute intensité de Main d’œuvre. Ces informations résultent de la session ordinaire du comité de pilotage tenu le 15 mai dernier à Yaoundé.


>> Lire aussi – Exclusion sociale : le pari impossible de vivre avec 36 000 FCFA par mois


Le président du comité de pilotage, Jean Tchoffo, par ailleurs secrétaire général du ministère en charge de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire a indiqué dans son exposé que l’Agence française de développement est disposée à apporter son appui financier. En revanche, le Cameroun devra dégager dans son budget 2019 plus 4 milliards FCFA voire 9 milliards FCFA en 2020.  La finalité est de rendre la croissance plus inclusive et de redistribuer les fruits de la croissance. Avec les 34 milliards accordés par la Banque, il est question à en croire le secrétaire général du ministère des Affaires sociales de donner à chaque ménage 20 000 FCFA tous les mois et, à la fin d’année leur donner un pactole de 60 000 FCFA pour encadrer une activité génératrice de revenus.


>> Lire aussi – Développement: ce dividende démographique qui hypothèque l’émergence


Pour rappel, c’est depuis 2016, que des ménages camerounais bénéficient de transferts monétaires dans le cadre de ces deux projets. Chaque bénéficiaire reçoit au total 12 transferts de fonds en espèces, soit une enveloppe globale de 360 000 FCFA dans le cadre du projet filets sociaux. Sa mise en œuvre se fait graduellement dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua, de l’Est et du Nord-Ouest.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!