Business

Filière banane : La CDC paie un lourd tribut de la crise dans le Sud-Ouest

En août 2018, l’agro-industriel camerounais a réalisé son plus faible volume d’exportations de bananes depuis 13 ans.

La menace est réelle et les conséquences véritablement néfastes. La Cameroon Development Corporation (CDC), entreprise agro-industrielle publique qui exploite de vastes plantations d’hévéa et de bananes dans la région du Sud-Ouest du pays paie un lourd tribut de son implantation dans cette partie du pays, en proie à une crise socio-politique. La filière  banane en est une qui subit de plein fouet cette crise. Selon les statistiques compilées par l’Association bananière du Cameroun (Assobacam), la CDC, le 2ème employeur du pays après la Fonction publique, a enregistré sa plus mauvaise performance depuis l’année 2005 en termes d’exportations au mois d’août 2018, soit 13 ans. Cette entreprise n’a exporté que 1 488 tonnes. Ce qui fait pratiquement six fois moins de bananes exportées qu’en août 2017 (8 560 tonnes), et fait à peine mieux que la société Boh Plantations (Bpl). Selon l’Assobacam, ce petit poucet du secteur local de la banane a exporté 1 164 tonnes de bananes au cours du mois d’août 2018, contre 12 261 tonnes pour la société des plantations du Haut Penja (PHP), le leader du marché

Selon diverses sources, la dégringolade de la CDC sur le marché de la banane est la conséquence des revendications violentes des séparatistes anglophones, en cours depuis plus d’un an dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, où la CDC possède toutes ses plantations. L’insécurité installée par cette situation est telle que cette société d’Etat a dû fermer la plupart de ses plantations à l’exploitation, laissant ainsi oisive, une bonne partie de ses 22 000 employés. Par contre, entre juillet et août 2018, la filiale  locale de la Compagnie fruitière de Marseille, la société des Plantations du Haut-Penja (PHP), a assuré près de 75% des exportations de bananes au Cameroun, avec un volume de 28 434 tonnes de bananes expédiées entre juillet et août 2018.

Selon les statistiques de l’Assobacam, la PHP a été particulièrement dynamique au mois d’août 2018, en exportant 12 261 tonnes de bananes, contre seulement 8 672 tonnes au mois de juillet, soit une augmentation de près de 4 000 tonnes sur une période d’un mois. Pendant qu’entre les mois de juillet et août 2018, la CDC, numéro 2 du marché de la banane, n’a exporté que 5 534 tonnes, dont 4 046 tonnes au mois de juillet.

La Rédaction EcoMatin

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!