A la UneFilières

Filière bauxite :6000 échantillons de l’Adamaoua en cours d’analyse

L’annonce a été faite par l’entreprise Camalco qui vient de dresser son bilan à l’occasion du premier anniversaire de son permis d’exploration des gisements de bauxite dans la région de l’Adamaoua par l’Etat camerounais.

Un an après l’attribution de ses trois licences d’exploration des gisements de bauxite dans la région de l’Adamaoua, l’entreprise Camalco S.A filiale nationale de l’australienne Canyon Resources vient de dresser son bilan.

Dans une annonce faite dans le quotidien national, l’on apprend que sur les trois sites principalement concernés dans ce projet, à savoir, Ngaoundal, Makan Minim Martap, l’entreprise a foré plus de dix plateaux de bauxite et « 6000 échantillons environs ont été envoyés pour analyse au pré-laboratoire de Yaoundé, puis au laboratoire ALS en Afrique du Sud, réputé comme l’un des meilleurs au monde ».


>> Lire aussi – Mines: le potentiel de la bauxite de Minim Martap réévalué


Selon Phillip Gallagher, directeur général de l’entreprise minière australienne cité par le journal, ce sont environ 2,7 milliards FCFA qui ont été investis pour la cause et plus de 100 emplois générés. En attendant les résultats des laboratoires d’analyses, pour les prochains douze mois, l’entreprise entrevoit une augmentation de la cadence du travail afin de se conformer au cahier des charges qui s’étend sur une période de 3 ans non renouvelable.


>> Lire aussi – Bauxite : les travaux d’exploration relancés à Minim-Martap et Ngaoundal


A cet effet, Phillip Gallagher en rappelant que son entreprise a déjà réhabilité plusieurs routes utiles aux communautés riveraines et ouvert de nouvelles pour accéder aux plateaux d’exploration, a annoncé que d’autres travaux de forages et d’exploration seront réalisés. Camalco entamera également des études techniques détaillées sur la voie ferrée : « L’entreprise étudie également les options permettant de construire une liaison ferroviaire entre la ligne de chemin de fer Camrail et le nouveau port en eaux profondes de Kribi » va-t-il précisé.


>> Lire aussi – La mise en œuvre du Code minier de 2016 bloquée


A terme, Camalco prévoit aussi la réhabilitation du chemin de fer existant pour permettre de supporter le transport de ce minerai, et la construction d’une mine. Rappelons que la bauxite est une roche exploitée comme minerai d’aluminium. Des entreprises locales comme Alucam s’en servent pour la fabrication des tôles, portes, chassis de voitures et d’autres biens.

Selon les experts, le potentiel de ce gisement, couplé aux 50 millions de tonnes du gisement de Fongo Tongo, dans la région de l’Ouest du pays, font du Cameroun le 2ème terreau de la bauxite en Afrique, derrière la Guinée-Conakry.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!