A la UneFilières

Filière brassicole: controverse sur les prix des bières

Des tenanciers de bars et autres points d’approvisionnement en bières au Cameroun ont augmenté les prix, nonobstant les instructions du gouvernement qui demande d’attendre le 15 janvier pour connaitre la hausse réglementaire.

Une polémique sur les prix des bières au Cameroun est en passe de survenir, au regard de la situation qui prévaut depuis quelques jours dans certains points de vente. Depuis la dernière semaine de décembre 2018, des tenanciers de débits de boisson ont furtivement augmenté les prix de certains produits brassicoles dans leurs rayons. Dans plusieurs bars de la capitale camerounaise, l’on a pu constater durant que les propriétaires ont augmenté de 100 FCFA, voire 200 FCFA, les prix des boissons.


>> Lire aussi – Prix de la bière: bras de fer annoncé entre les sociétés brassicoles et le gouvernement


Une attitude commerciale qui va à l’encontre des instructions gouvernementales. Après des négociations avec les sociétés brassicoles du Cameroun, le ministère du Commerce avait annoncé que les prix des bières restent inchangés dans le pays jusqu’au 15 janvier. Une résolution prise en attendant la Circulaire sur l’exécution du budget 2019, à partir de laquelle l’on connaitra le montant exact à augmenter sur les bouteilles de bières.

« Depuis plusieurs semaines, les médias parlent de cette augmentation des prix des bières. Nous qui nous ravitaillons dans les dépôts subissons déjà cette hausse car le casier de bière qui nous était cédé à 6 400 FCFA nous est désormais vendu à 6 600 FCFA. Il faut bien que nous récupérions sur le consommateur », justifie Marie, tenancière de bar au quartier Efoulan. La même justification est donnée dans un bar situé au lieu-dit Nsam-Escale et dans d’autres secteurs de la ville de Yaoundé, selon plusieurs témoignages.


>> Lire aussi – Budget 2019: pourquoi le prix de la bière va augmenter


Une hausse dénoncée par le président du Syndicat national des exploitants des débits de boissons (SYNEDEBOC) qui, par voie de médias, a indiqué son incompréhension face à cette attitude. « Il n’est point le moment d’augmenter les prix des bières. Nous attendons que le gouvernement donne des instructions dans ce sens et c’est seulement à ce moment-là que nous verrons ce qu’il y a lieu de faire », a indiqué Roger Tapa en substance.

L’augmentation des prix des bières au Cameroun se fonde sur les dispositions de la loi de Finances 2019 dans laquelle le gouvernement a modifié la gestion des droits d’accise pour les bières d’au plus 5,5% d’alcool.

Mais, au sein de cette corporation, il n’est pas question de faire la part belle aux consommateurs. « Si un nouvel impôt se greffe sur la bouteille, les détaillants vont le transférer entièrement à la charge du consommateur final. Car, le taux de pression fiscale en ce qui concerne les débits de boissons est aujourd’hui insoutenable », a récemment prévenu Valéry Ntendie, coordonnateur national de ce syndicat.

L’augmentation des prix des bières au Cameroun se fonde sur les dispositions de la loi de Finances 2019 dans laquelle le gouvernement a modifié la gestion des droits d’accise pour les bières d’au plus 5,5% d’alcool. Alors que la loi de Finances 2018 avait instauré un abattement de 20%, celle de 2019 prévoit une réduction de moitié de cet abattement, soit 10%. Il faut ajouter à cela l’instauration d’un droit d’accise spécifique sur les emballages des bières et boissons gazeuses, pour un montant de 15 FCFA par emballage.


>> Lire aussi – Agroalimentaire: péril sur la disponibilité de la bière à pression


Selon les chiffres les plus récents, les camerounais ont consommé 653,9 millions de litres de bières en 2017, soit 30 litres par habitants ; des chiffres qui ne devraient pas trop s’éloigner au cours de l’année 2018. Dans ce marché de grande consommation, la Société anonyme des Brasseries du Cameroun (SABC) détient 72% des parts de marchés, suivi de la Guinness Cameroon SA avec 16%, et l’Union camerounaise des brasseries (UCB) qui se positionne avec environ 11% des parts de marché.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!