Chargement des breaking news...
Conjoncture

Filière cacao : le Fodecc prépare le déploiement du guichet de transition agroécologique

L’Administrateur du Fonds de développement des filières cacao et café (Fodecc), Samuel Donatien Nengue, y a entamé une visite de travail à cet effet. Il est question durant celle-ci de conclure les détails relatifs à l’accompagnement financier et technique de l’implémentation du projet.

Publiée vendredi 8 septembre 2023 à 13:24:52Modifiée vendredi 8 septembre 2023 à 13:24:57Temps de lecture 5 minPar Cindy MBALA BETINE

Le Dg du Fodecc Samuel Nengue, en réunion préparatoire au Fida avec Pierre Yves Guerez et Mme Sato Nenzou

L’Administrateur du Fonds de développement des filières cacao et café (Fodecc), Samuel Donatien Nengue a entamé un séjour en Italie pour la mise sur pied d’un ‘‘Guichet de transition agroécologique’’ au Cameroun. Dans son agenda, il était prévu que la Journée du 7 septembre soit consacrée à la négociation pour l’implémentation dudit Guichet (lorsque nous mettions cet article sous presse nous n’avions pas encore les premiers échos de cette rencontre).

Lire aussi : Filière cacao-café : 6,8 milliards de F (-9%) mis à la disposition des producteurs en 2023

Le DG du Fodecc a également tenu une réunion préparatoire à celle du 7 septembre, au siège du Fonds international de développement agricole (Fida). A celle-ci participait Pierre Yves Guerez (leed climate and funds) et Mme Sato Nenzou (consultante). Elle avait pour but d’observer tous les contours d’accompagnement du Fodecc dans le processus de financement et d’appui au Guichet de transition agroécologique, mais aussi de présenter les attentes du Fodecc dans le cadre de ce projet. Sur ce dernier, les attentes sont au nombre de trois : le respect des procédures financières applicables au Fodecc ; le déblocage préalable des ressources proposées par le Cafi (Initiative pour la forêt de l'Afrique centrale) et leur affectation dans le compte centraliseur du Fonds auprès de la Banque centrale ; et la prise en compte des besoins du Fodecc en terme de renforcement des capacités, équipement et installation de l’unité en charge du Guichet de transition agroécologique.

Lire aussi : Cameroun: le Minader et le Fodecc vont investir 40 milliards de F entre 2022 et 2026 pour booster la filière cacao

En effet, c’est depuis le mois d’avril que l’on parle de l’implémentation du Guichet de transition agroécologique pour la filière cacao au Cameroun. Cette initiative soutenue par l’Union européenne s’inscrit en droite ligne des « Cocoa talk », (les rencontres entre l’UE et les pays producteurs de cacao qui permettent de fédérer les acteurs autour de thématiques propres au secteur). Lors de la dernière rencontre au mois d’avril dernier, le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Gabriel Mbairobe, qui présidait les travaux expliquait que « la mise en place de ce guichet de transition est loin d’être une course à la productivité. Il valorise plutôt les acquis de la recherche agricole, pour une intensification durable, respectueuse de l’environnement et intégrant la notion de ceinture verte phytosanitaire », relaie Investir au Cameroun.

Lire aussi : Le Fodecc va accorder 7,5 milliards de F d’intrants aux producteurs de cacao et de café en 2022

Le déploiement de ce guichet de transition agroécologique serait aussi une aubaine pour le Cameroun avec la loi sur la déforestation dans l’espace de l’UE qui doit entrer en vigueur dès janvier 2024. Selon cette loi, tout produit issu de la déforestation serait interdite d’accès sur le sol européen. Parmi les produits concernés par cette loi, figure le cacao. Relevons au passage que le Cameroun rentre parmi les pays fournisseurs de cacao à l’espace de l’UE. Pour le compte de l’année 2020, c’est une enveloppe de 243 milliards de Fcfa que le pays a généré en termes d’exportations de fève de cacao vers cette union économique.

Indiquons que pour le moment, les données relatives au montant alloué à ce fonds, le processus d’implémentation auprès des producteurs restent pour l’heure inconnu, mais l’on sait tout de même que l’objectif final est « non seulement de lutter contre les changements climatiques, mais également d’être compétitifs sur le marché international, à travers la commercialisation de produits respectant l’environnement », explique le Fodecc.

A LIRE AUSSI

Articles similaires

Actuellement en kiosque

Les plus lus

1
2
3
4

Nos réseaux

Magazine
computer

Le meilleur de l’actualité économique africaine en un clic

Enquêtes, informations exclusives, analyses, interviews, reportages... Chaque jour, la rédaction d'EcoMatin met son expertise au service des lecteurs.

Informations fiables, newsletters exclusives : Abonnez-vous pour avoir un accès illimité à l'ensemble de notre offre éditoriale.

Abonnez-vous pour par an

Nos offres vous proposent un accès illimité à tous nos articles, y compris les contenus exclusifs et premium.

S'abonner