Conjoncture

Filière coton : 2 250 tonnes d’engrais pour la prochaine campagne

Cet appui du gouvernement est destiné à près de 160 000 producteurs de coton dans les régions septentrionales.

Les producteurs de coton vont peut-être aborder la prochaine campagne agricole qui va démarrer au mois de novembre prochain avec un peu plus de sérénité. Ils viennent en effet de bénéficier d’un appui du gouvernement d’un montant de 1,345 milliards de FCFA sous forme d’engrais. Il s’agit de 2 250 tonnes d’engrais, soit 45 000 sacs de kg d’engrais de type NPKSB expérimenté avec succès dans la zone écologique des régions septentrionales. Cette dotation prévue dans le cadre du plan d’urgence triennal (Planut) pour l’accélération de la croissance va profiter à environ 160 000 producteurs repartis dans les régions septentrionales et réunis au sein de la Confédération nationale des producteurs de coton du Cameroun (CNPCC).

L’objectif ici est de booster une production du coton qui sort peu à peu de la crise. Les trois dernières campagnes ont été marquées par une augmentation constante de la production, passant de 200 000 tonnes en 2016 à 240 000 tonnes en 2017 et à 280 000 t cette année 2018. Le plan de redressement de la filière coton défini par le gouvernement et mis en œuvre par la Société de développement du coton (Sodecoton) envisage de porter la production à 400 000 tonnes en 2021, puis 600 000 d’ici 2025. Un plan qui prévoit cinq axes, à savoir l’accroissement durable  de la production du coton graine couplé à une amélioration de sa rentabilité, l’amélioration de la compétitivité, la promotion et l’accompagnement de la commercialisation de la production dans l’espace national et sous régional, de même que l’instauration d’une synergie avec les bailleurs de fonds et les pouvoirs publics.

Selon le Minader, les premières  mesures mises en œuvre portent déjà leurs fruits, puisque les subventions spéciales octroyées à la CNPCC ont permis par exemple de ramener le sac d’engrais de 50kg, de 26 000F à 20 500FCFA. D’autres mesures visent également l’acquisition de 56 tracteurs en faveur des producteurs pour booster la production, la mise en place d’un fonds de roulement engrais pour près de 3 milliards FCFA, l’appui du gouvernement à la mécanisation de la filière, le déblocage de près de 40 milliards FCFA pour supporter le plan de redressement de la Sodecoton et sauver la filière coton, la subvention du prix d’achat coton graine aux producteurs pour améliorer leur pouvoir d’achat, et l’allocation d’un financement de 240 millions de FCFA pour la construction d’un siège de la CNPCC.

La filière coton occupe une place importante dans l’économie du septentrion. Près de 300 000 familles vivent directement et indirectement de cette culture. Environ 2 000 producteurs s’organisent à travers la CNPCC composée de 9 fédérations et 48 unions de GIC. Cette organisation paysanne se donne pour missions d’aider à mieux produire et vendre le coton, représenter et défendre les intérêts des producteurs de coton et vivriers, assurer l’approvisionnement en intrants agricoles de qualité, assurer la professionnalisation des producteurs,, favoriser le développement des banques à céréales ou stockage des céréales, et développer toute autres activité pouvant améliorer les conditions de vie des producteurs.

La Rédaction EcoMatin

Lire aussi: Filière coton: le spectre de la crise plane toujours

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!