Conjoncture
A la Une

Filière laitière: la Production de lait au Cameroun augmente de 5184 tonnes en 2023

Selon les données officielles, la production nationale de lait enregistre une hausse de 5% en glissement annuel.

Dans son exposé de présentation du programme économique, financier, social et culturel du gouvernement pour l’exercice 2024, le Premier ministre a révélé que la production de lait au Cameroun à date est de 110.374 tonnes contre 105.190 tonnes à la même période l’année précédente, soit une augmentation de 5.184 tonnes  (+5%) de lait en 2023. Ce résultat, malgré qu’il soit à la hausse, ne comble pas le déficit de production de lait du pays actuellement évalué à 120 000 tonnes par an.

Plusieurs raisons expliquent le retour progressif à la hausse de la production locale de lait au Cameroun. Il s’agit notamment de l’acquisition progressive des géniteurs de races laitières, l’amélioration génétique des races locales, la production des semences animales bovines et la structuration des circuits de collecte et distribution du lait. Depuis 2020, le gouvernement a importé près de 500 vaches Montbéliardes de la France pour booster sa production laitière, dans le cadre du Projet de développement de l’élevage (Prodel) financé par la Banque mondiale à hauteur de 134,15 millions de dollars, soit environ 78,4 milliards Fcfa. Au Minepia, il est dit que ces génisses peuvent produire en moyenne 20 litres de lait par jour (NdlR).

Lire aussi : Produits laitiers: le Cameroun prépare un plan de développement de la filière pour combler son déficit annuel de 120.000 tonnes | EcoMatin

Toutefois, selon un rapport du ministère camerounais de l’Élevage, des Pêches et de l’Industrie animale (Minepia) intitulé « Note annuelle du sous-secteur élevage, pêches et industries animales en 2021 », la production laitière locale est passée de 187 873 tonnes en 2020 à 166 132 tonnes 2021. Ce qui représente une baisse de 21 741 tonnes (12%). Le document souligne que plusieurs problèmes ont favorisé cette contre performance. Il s’agit, en l’occurrence, de la mauvaise gouvernance partenariale entre les producteurs laitiers et les transformateurs, l’insuffisance des collecteurs laitiers entrepreneurs, de l’altération de la qualité des produits laitiers locaux et la faible compétitivité des produits transformés à base du lait frais local

Lire aussi :  Poissons, riz, lait… : l’augmentation de la production, sujet favori de Dion Ngute | EcoMatin

Dans la foulée, des éleveurs avancent souvent des difficultés d’accès au matériel génétique laitier, l’insuffisance d’accompagnement des producteurs laitiers et des difficultés d’accès aux intrants et à des financements adaptés parmi ces raisons de la baisse des productions de la filière.

Dans les perspectives, la production locale de lait compte s’accroître davantage au Cameroun. A cet effet, un plan national de développement de la filière lait est en cours d’élaboration au Cameroun. Le 18 août, la Conférence nationale des éleveurs du Cameroun (Cnbe-Cam) a remis au ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia) un document de plaidoyer, dans l’espoir que ses propositions soient prises en compte dans le processus d’élaboration du document de stratégie en préparation.

A LIRE AUSSI :

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page