Politiques Publiques
A la Une

Filière porcine : le gouvernement cherche 40 fermes pilotes devant accueillir des porcs géniteurs

Les producteurs des régions du Centre, de l’Ouest et du Littoral, sont concernés par l’appel d’offres que vient de lancer le Minepia pour la sélection de fermes pilotes devant abrités 360 porcs géniteurs améliorés dans le cadre du Projet de développement des chaînes de valeur agricole de l’élevage et de la pisciculture (Pd-cvep).

Après le passage de la peste porcine africaine au 3e trimestre 2021 et qui a décimé près de 22,5% de son cheptel, le gouvernement s’est résolument engagé à relancer cette filière. Ce qui explique l’avis de sollicitation d’intérêt à manifestation d’intérêts pour « l’identification des fermes futures bénéficiaires des porcs géniteurs du Projet de développement des chaînes de valeur agricole de l’élevage et de la pisciculture (Pd-cvep) », que vient de lancer le ministre de l’Elevage des pêches et de l’industrie animale (Minepia).  En effet l’action entreprise par ce département ministériel fait suite à un premier appel d’offres dans lequel le gouvernement annonçait l’importation de 360 porcs géniteurs pour relancer la filière porcine au Cameroun.

Lire aussi : Filière porcine : le Cameroun recherche 360 nouveaux porcs géniteurs pour booster son capital génétique

Dans le détail,  ce sont au total 40 fermes pilotes qui sont recherchées principalement dans les régions du Centre, du Littoral et de l’Ouest. Réparties en trois catégories à savoir les fermes de sélection (12), les fermes de multiplication (6) et les fermes de production (22), elles « recevront des porcs améliorés importés et devront les reproduire pour alimenter les autres unités de production du pays pour les quantités et qualités de viande de porc escomptées », peut-on lire dans l’appel d’offres publié dans le quotidien Cameroon tribune du 16 août 2022.

Mais pour faire partie de celles-ci les acteurs désireux devront remplir plusieurs conditions d’éligibilités. Il s’agit de l’accès au site de production ; l’existence d’un personnel qualifié dans la gestion des porcs (contrats et CV) ; la robustesse de la ferme (matériaux de construction, équipements) ; la conduite de l’élevage (taille du cheptel, spécialisation) ; le degré d’autonomie de la ferme et existence d’un plan de protection sanitaire et biosécurité dûment établi pour l’exploitation.

Lire aussi : Le Cameroun importe 100 porcs géniteurs pour relancer la filière après le passage de la peste porcine

S’agissant du processus de sélection, les candidats seront choisis sur la base de : la traçabilité du suivi de la ferme (diverses fiches, registres) ; les pratiques justifiant du respect du genre au sein de l’exploitation ; les pratiques justifiant du respect de l’environnement au sein de l’exploitation ;la  pratique de techniques modernes de conduite de l’élevage (insémination artificielle, engraissement, identification animale, sevrage, catégorisation, etc.) ; l’ambiance de la ferme (conformité zootechnique) ; la maîtrise du circuit d’approvisionnement et justification d’une protection sanitaire et d’une biosécurité opérationnelle (prophylaxie, barrière de sécurité, pédiluve, sas, rotoluve, salubrité, etc.).  Indiquons ici qu’un délai de 21 jours après la publication de l’appel d’offres leur est imposé pour déposer leurs candidatures auprès du Pd-cvep.

Rappelons que le Projet de développement des chaînes de valeur agricole de l’élevage et de la pisciculture (Pd-cvep), bénéficie d’un financement de 65 milliards de Fcfa, de la part de la Banque africaine de développement (BAD) et de l’Etat du Cameroun. D’une durée de 5 ans, il se concentre sur trois chaînes de valeurs : porcine, bovine et piscicole.

Lire aussi : Filière porcine : le gouvernement va importer 300 porcs géniteurs pour booster la filière    

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page