Conjoncture
A la Une

Filière textile : l’artisanat textile traditionnel serait le levier pour développer la filière au Cameroun

C’est l’une des recommandations phare de l’étude menée par Gherzi Textil et Renforts Actions+Sarl entre 2019 et 2020. Ladite étude a été présentée le 30 avril 2021, dans la ville d’Ebolowa, avec le concours du ministère des Mines, de l’industrie et du développement technologique (Minmidt).

S’appuyer sur l’artisanat textile traditionnel comme bouton prioritaire pour développer le secteur textile-habillement au Cameroun, est l’une des recommandations forte de l’étude 𝘮𝘦𝘯é𝘦 𝘦𝘯𝘵𝘳𝘦 2019 𝘦𝘵 2020 Gherzi Textil, Renforts Actions+Sarl. C’est pour se faire que le 30 avril dernier, s’est tenu dans la ville d’Ebolowa région du Sud Cameroun, un atelier de  r𝗲𝘀𝘁𝗶𝘁𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻 de  son é𝘁𝘂𝗱𝗲 menée durant la période susmentionnée. Financée par le projet « Durabilité et valeur ajoutée dans les chaînes d’approvisionnement agricoles» (ProCOTON), l’étude avait pour objectif principal d’évaluer les possibilités de développement de l’industrie du textile-habillement camerounais, afin de renforcer les capacités nationales de transformation du coton durable, qui se situait  en 2019 à moins de 10%.

Lire aussi : Les artisans camerounais vont produire 1,5 millions de masques pour les 360 communes

Laurent Aucouturier de Gherzi Textil et le Dr Constant Lobe du Cabinet Renforts Actions+Sarl, au cours de leurs exposés ont  présenté les obstacles qui entravent le développement du secteur textile-habillement au Cameroun. On note dans l’éventail des blocus, «le manque d’infrastructures modernes et appropriées, la faible capacité de production des industries ainsi qu’un faible niveau d’investissement dans le secteur », relève les chercheurs.

Dans la même lancée les experts donnent aussi des pistes pour développer cette filière, notamment «s’appuyer sur l’artisanat textile traditionnel comme bouton prioritaire pour développer le secteur textile-habillement au Cameroun », indique l’étude des  chercheurs.

Lire aussi : Assainissement du marché du textile: bientôt une équipe de l’Anor et du Mincommerce sur le terrain

 A l’issue de l’atelier, les participants ont convenu de la nécessité de mettre sur pied un partenariat multi-acteurs (PMA) crédible pour la redynamisation de la chaine de valeur textile-habillement. « Les consultations vont être lancées dans les  prochains jours à l’effet de déterminer la forme, le contenu et la composition dudit partenariat » envisage les participants.

Rappelons que cette recommandation des deux cabinets  s’inscrit en droite ligne de l’ensemble des mesures nationales prises pour booster la production locale. Entre autres mesures, la suspension des importations d’écrus (tissus non imprimés), décidé par le Conseil d’administration de la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) en janvier dernier, l’augmentation des capacités de production du coton, pour lesquels l’on envisage atteindre le cap de 600 000 d’ici 2025.

Lire aussi : SND30: l’Etat réservera 60% de sa commande à la production locale

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?