Banques et Finances

Finance Inclusive : le Cameroun va allouer 11 milliards pour améliorer la qualité des services financiers en 5 ans

Représentant 29,81% de l’enveloppe globale (37,76 milliards de F), cette enveloppe est destinée à assurer l’accès et l’utilisation de produits et services financiers adaptés et à coûts abordables à 65% de la population adulte camerounaise.

Au Cameroun, la question de l’inclusion financière demeure au cœur des politiques de développement. C’est pour accompagner cette politique que le ministère des Finances a rendu public la nouvelle stratégie nationale de la Finance Inclusive (Snfi) 2023-2027. Au cours du quinquennat sus-évoqué, l’État entend investir un montant total de 37,76 milliards de F répartis en 6 axes. Notre attention est particulièrement portée sur l’amélioration de la qualité, la disponibilité et l’accessibilité de l’offre des produits et services financiers au Cameroun. Pour y arriver, 11 milliards de F soit 29,81% de l’enveloppe globale lui seront alloués afin d’assurer l’accès et l’utilisation d’une gamme diversifiée de produits et services financiers adaptés et à coûts abordables à 65% de la population adulte. Un accent particulier sera mis sur les populations rurales, femmes et jeunes, groupes socialement vulnérables (handicapés, déplacés internes, réfugiés, personnes vivant avec des maladies chroniques) et les petites et moyennes entreprises.

Lire aussi : Yannick Fogne : « Nous avons voulu consacrer d’importants travaux à l’inclusion financière de la Diaspora »

Par ailleurs, la vision de la Snfi se veut claire: « Une population camerounaise financièrement instruite ayant à des services financiers durables, innovants, adaptés offerts par une diversité de prestataires de services financiers capables et responsables, opérant dans un environnement juridique, réglementaire et fiscal en constante évolution ».

Lire aussi : Nelly Chatue Diop(Ejara) : « À travers la blockchain, nous voulons favoriser l’inclusion financière dans la Cemac et l’Uemoa »

Toutefois, l’atteinte de ces objectifs passe par le développement de la culture bancaire à travers le pays car à en croire les données de FinScope 2017, seulement 10% des adultes sont bancarisés ; 49% sont formellement inclus par le biais des produits financiers bancaires et autres produits financiers formels non bancaires (microfinance, mobile money, assurance). Bien plus, la dépendance aux services financiers informels reste assez significative car 15% des adult es utilisent uniquement des canaux informels alors que 26% utilisent à la fois une combinaison de mécanismes formels et informels pour gérer leurs besoins financiers, indiquant ainsi que « leurs besoins ne sont pas entièrement satisfaits par le seul secteur formel ».

Lire aussi : Services financiers : Le Cameroun vise un taux de couverture de 65% de la population adulte en 2025

Pour assurer un niveau de financement adéquat de la Snfi, l’État en collaboration avec le Pnud entend organiser une table ronde des bailleurs qui réunira un ensemble de partenaires techniques et financiers (les agences multilatérales de développement, les bilatéraux, les institutions financières internationales, les banques régionales, les fondations, le secteur privé, etc.). Le but étant de recueillir leur engagement à soutenir la mise en œuvre de la stratégie. 

A LIRE AUSSI

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page