Banques et Finances
A la Une

Financement : la BAD lance ses premières obligations ESG pour lever 3,1 milliards de Fcfa

Il s’agit d’une émission obligataire à caractère environnemental, social et de gouvernance (ESG) d’une durée de 2 ans, de 19 milliards de shillings ougandais (UGX) soit l'équivalent de 5,07 millions de dollars soit 3,1 milliards de Fcfa dans une devise frontière africaine.

En date du 14 juin 2022, la Banque africaine de développement (BAD) a lancé une émission obligataire d’une échéance de 2 ans d’un montant de 19 milliards de shillings ougandais (UGX) soit l’équivalent de 5,07 millions de dollars environ 3,1 milliards de Fcfa. Il s’agit de la toute première émission obligataire à caractère environnemental, social et de gouvernance (ESG) que l’institution financière multinationale de développement émet en 2022, dans une monnaie africaine (shillings ougandais ndlr).

Lire aussi : Le Camerounais Jacques Edjangue nommé vice-président par intérim à la BAD

Dans le détail, cette opération obligataire arrive à échéance en juin 2024. Elle se déploie sur le continent africain et s’inscrit dans le cadre de l’une des 5 priorités de la « High 5 » inscrite par l’institution financière multinationale de développement : « Nourrir l’Afrique ». A travers cette stratégie, la BAD s’emploie à réduire la pauvreté, à mettre un terme à la faim et à la malnutrition, à transformer l’Afrique en exportateur net de denrées alimentaires d’ici 2025, et à hisser le continent au sommet des chaînes de valeur orientées vers l’exportation dans lesquelles elle jouit d’un avantage comparatif. Les quatre autres priorités sont éclairer et fournir de l’énergie à l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique, et améliorer la qualité de vie des Africains. Ces domaines d’intervention prioritaires sont indispensables pour la transformation de l’existence des populations africaines et cadrent avec le programme des Nations Unies relatif aux Objectifs de développement durable (ODD).

Lire aussi : La BAD intègre le capital de la Cica-RE en y injectant 6,5 milliards de Fcfa

Pour cette émission obligataire, le coupon fixe à percevoir par obligation est de 10,5% et « Standard Chartered Bank a organisé la transaction dans le cadre de la Facilité d’émission de dette multi-marché de la Banque. Capitulum Asset Management est l’investisseur », fait savoir le communiqué de la BAD. De fait, la banque britannique affecte des fonds égaux au produit net de l’émission à des projets de prêt qui contribuent à faire progresser la priorité stratégique  « Nourrir l’Afrique », conformément à ses normes de prêt.

Mentionnons ici qu’à travers cette obligation la Banque africaine de développement poursuit son action d’aide à l’endroit des pays africains. L’on se rappelle que face au risque de crise alimentaire qui plane sur l’Afrique, la BAD a mis sur pied un mécanisme de financement intitulé « Facilité africaine d’intervention et d’urgence en cas de crise alimentaire » d’une enveloppe de 1,5 milliard de dollars, soit près de 909 milliards de Fcfa, qui permettra de fournir aux pays africains les ressources nécessaires pour booster la production alimentaire et se procurer des engrais.

Lire aussi : Appui aux agriculteurs : la BAD pose ses conditions au Cameroun pour bénéficier de sa facilité de financement

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page