Business et EntreprisesDossiersEnquête
A la Une

Financement : polémique autour des 14 milliards alloués à Sudcam

La société d’hévéa Sudcam va bénéficier des retombées d’un financement de 25 millions de dollars USD soit 14 milliards de FCFA, accordée par la Deutsche Bank à son principal actionnaire Corrie Maccol (Filiale d'Halcyon agri). Ce prêt devrait permettre à l'entreprise d'accroître les activités de ses plantations du Sud du Cameroun. Seulement l’initiative suscite l’inquiétude des ONG de défense de l'environnement, qui redoutent l’impact du projet sur les populations locales.

L’information a été rendue publique par l’institution germanique. En juin prochain, la Deutsche Bank, première banque allemande devrait décaisser un financement de 25 millions de dollars, environ 14 milliards de FCFA, au profit de Corrie Maccol, filiale du géant du caoutchouc basé à Singapour Halcyon agri. Selon les informations recueillies auprès de cette multinationale, cette manne financière délivrée sous forme de prêt servira à financer des investissements dans ses plantations au Cameroun et en Malaisie. L’entreprise Singapourienne est en effet implantée au Cameroun à travers la société Sudcam dont elle est l’actionnaire majoritaire. Établi en 2008, elle possède dans la région du Sud une concession de près de 60 000 hectares de forêts sur lesquelles elle produit de la sève d’hévea, matière indispensable à la production de caoutchouc.

Lire aussi : Filière Hévéa: le Fonds de pension norvégien retire ses financements à Halcyon Agri

Halcyon agri possède la majorité des actions de Sudcam à travers Corrie Maccol soit 80%. Selon l’ONG Greenpeace, le reste des 20% d’actions appartiendrait à Franck Biya, fils du président de la République. Cette information n’a cependant jamais été confirmée par l’entreprise qui a toujours entretenu le secret sur la liste complète de ses actionnaires. L’annonce du prochain décaissement de financement au profit du groupe Halcyon Agri ne fait pas l’unanimité. Depuis la diffusion de cette information, les organisations de défense de l’environnement et des populations autochtones militent pour son annulation. L’une des plus actives, Green Peace évoque « le désastreux bilan» de ce groupe en matière de « violation des droits humains, sa non-transparence, et un des pires cas de déforestation dans l’histoire récente de l’Afrique ».

« Cette société a déplacé des peuples autochtones Baka de leurs terres ancestrales sans même avoir essayé d’obtenir leur Consentement libre, informé et préalable (CLIP). Accorder ce prêt qui plus est en prêt “durable “ est un cas d’école d’écoblanchiment » affirme Ranèce Jovial Ndjeudja, responsable de la campagne Forêts de Greenpeace Afrique au Cameroun.

Lire aussi : Pourquoi les entreprises boudent le remboursement de la TVA

En rappel, c’est la deuxième fois en l’espace d’un an que le groupe Halcyon obtient un prêt de la Deutsche Bank pour ses investissements au Cameroun. En juillet 2020 déjà, la banque allemande avait accordé un financement de 25 millions $ (environ 14 milliards de FCFA) à la compagnie, suscitant une vague de protestation des ONG. A cette époque, Halcyon s’était défendu d’avoir défriché des zones de forêt primaire à haute valeur de conservation ou à haute teneur en carbone. Pour sa défense, le groupe singapourien avait assuré qu’elle se réfère uniquement au « défrichement et à l’abattage de zones d’exploitation forestière ».

Il faut dire que le combat entre le groupe agro-industriel et les ONG n’est pas nouveau. En 2018, l’ONG Greenpeace avait poussé le Fonds de pension national norvégien à désinvestir d’Halcyon Agri en raison du « risque inacceptable que l’entreprise soit responsable de graves dommages environnementaux suite à la conversion de la forêt tropicale en plantations de caoutchouc au Cameroun ». Un objectif que vise de nouveau cette organisation : « Greenpeace Afrique et Greenpeace Allemagne demandent l’annulation immédiate du prêt de la Deutsche Bank à l’Halcyon Agri », affirme Tal Harris, responsable de la communication pour l’Afrique de Greenpeace. Reste à voir si cela portera des fruits cette fois.

Lire aussi : Licenciement du personnel : Hevecam et ses employés s’accordent

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?