Banques et FinanceBanques et Finances
A la Une

Financement : pourquoi les projets de la BAD freinent au Cameroun

Selon la Banque Afrique de Développement, ses œuvres dans ce pays avancent à pas de tortue en raison de la faiblesse dans la maturation des projets, les lenteurs dans la passation des marchés, dans le dé­blocage des fonds de contrepartie et quelque fois la faible qualité des demandes de paiement.

Le Cameroun a du mal à relancer son économie. Et pourtant, le pays reçoit des financements de nombreux partenaires. La Banque Afrique de Développement (BAD) en fait partie. Ses projets financés au pays ne sont pas exécutés dans les délais. En séjour au Cameroun, une forte délégation de la BAD a été reçue le 2 mars 2020 par le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du territoire. Le but de cette visite était de « s’entretenir avec les autorités de chaque pays sur le développement économique et social et de savoir quels sont les problèmes auxquels ils font face, au-delà des notes techniques données par la direction de la banque », souligne Freddy Matungulu, administrateur de la BAD.

Lire aussi : Covid-19 : la BAD présente sa stratégie pour assurer la sécurité alimentaire

Au terme des échanges, il ressort que les freins au développement des projets de la Banque Africaine de Développement sont de plusieurs ordres. Notamment : le retard dans la mobilisation des décaissements des fonds pour les projets, un fort taux d’endettement rapporté au PIB (Produit Intérieur Brut), le contexte socio politique avec notamment la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ou encore la lutte contre Boko Haram.

Non-respect des délais

Il faut également noter les retards constatés dans la mise en service des ouvrages. Les causes évoquées sont, la faiblesse de la qualité à l’entrée, notamment de la maturation des projets, les lenteurs dans la passation des marchés, dans le déblocage des fonds de contrepartie et quelque fois la faible qualité des demandes de paiement. Selon l’institution bancaire, de nombreux défis restent encore à relever dans le cadre de la coopération entre la BAD et le Cameroun. En particulier dans les délais existant entre la date d’approbation et la date de signature des projets, la date d’approbation et la date de mise en vigueur du projet, et entre la date d’approbation et la date du premier décaissement.

1 300 milliards de FCFA

Près de 23 projets ont déjà bénéficié des financements de la BAD au Cameroun. Soit 14 projets nationaux, 5 projets régionaux et 4 projets du secteur privé. De manière détaillée, 62% de ces ressources sont injectées dans les secteurs du transport/TIC ; la gouvernance, 17% ; l’agriculture et l’environnement, 11% ; l’eau et l’assainissement, 2%. Ces projets sont évalués à plus de 1 300 milliards de FCFA. Parmi les projets réalisés par la BAD au pays, l’on peut évoquer le corridor Yaoundé-Brazzaville, la construction du pont sur le Ntem, le projet de dorsale à fibre optique et le câble sous-marin mis en eau à Kribi, entre autres. Les prochains défis entre les deux partenaires résident maintenant dans la mise en oeuvre et le suivie d’évaluation de ces opérations d’envergure sur le terrain, vérifier l’impact des projets pour le bien-être des populations.

Lire aussi : Covid-19 : la BAD mobilise plus de 6,2 milliards de F CFA pour la Cemac

Le plus récent

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer