SND30
A la Une

Financement : une super-banque de développement en étude

L’établissement de crédit envisagé devrait remplacer Crédit Foncier et le Feicom, la banque des PME. Question de mutualiser les ressources en vue du financement des secteurs PME, agriculture, habitat, CTD et jouera aussi le rôle de fonds de garantie.

A travers la SDN30, l’ambition du gouvernement est de faire du Cameroun un pays ayant une place financière de premier rang capable de soutenir activement l’industrialisation et donc la transformation structurelle de l’économie du pays. Le volume d’investissement nécessaire requiert la disponibilité d’une offre substantielle et robuste de financements à long terme visant à renforcer les fonds propres et quasi-fonds propres ou les prêts à long terme.

Or de l’avis des analystes financiers, il n’existe pas actuellement au Cameroun un dispositif public ou privé de financement de la création des entreprises impliquant la mise en place des crédits de longues durées en faveur des PME/PMI. Dès lors, beaucoup de PME/PMI ayant un réel besoin de financement pour le démarrage de leurs activités, n’en trouvent pas. Leur bilan d’ouverture est alors fortement déséquilibré à cause de la faiblesse des capitaux propres. Ce déficit initial des capitaux permanents, s’il n’entraine pas rapidement la faillite de la PME/PMI, aura des conséquences négatives le long de la vie de l’entreprise.

Lire aussi :   Grands projets : 37 500 milliards à investir au Cameroun d’ici 2030

C’est pour remédier à cette faiblesse structurelle de financement endogène que le gouvernement envisage la mise en place et le développement d’un ensemble d’institutions financières. A court terme, il est question de réformer le Crédit Foncier du Cameroun (CFC) pour véritablement accompagner le développement de l’immobilier et du logement ; transformer la Banque Camerounaise des PME en une banque publique d’investissement ; (v) créer un fonds de garantie pour accompagner le financement des PME et des projets porteurs ; mettre en place une Banque d’Import-Export (Exim Bank) ou une agence de crédit d’exportation; réformer le Fonds d’Equipement et d’Intervention Intercommunale (Feicom) pour en faire une véritable institution de financement du développement des Collectivités territoriales décentralisées en cohérence avec la décentralisation ; et créer une banque agricole dédiée au financement de la production et de la compétitivité des exploitations agricoles.

Lire aussi : Planification : le gouvernement va ériger la SND30 en loi

Banque de développement

A moyen terme, il s’agit d’étudier la possibilité de « regrouper au sein d’une banque de développement unique les différents guichets cités ci-dessus (PME, agriculture, habitat, fonds de garantie, CTD) », lit-on dans la SND30.

Sur un autre plan, il faudra encourager l’essor des institutions de capital-investissement. En effet, le capital-investissement vise à renforcer les fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises y compris les services de conseil et d’accompagnement. A cet égard, les pouvoirs publics projettent « d’engager les mesures de développement de cette filière par le renforcement de la SNI comme un fonds d’investissement capable d’apporter des fonds propres dans des entreprises en création (capital-risque) ou en expansion (capital de développement) », indique la SND30. Une fois le développement de ces entreprises consolidées, la SNI devra obligatoirement en sortir et réaliser des plus-values par la cession de ses parts sur le marché boursier afin de réinvestir dans de nouvelles entreprises. Par ailleurs, il s’agira de mettre en place un cadre légal et règlementaire suffisamment attractif pour le développement des institutions de capital investissement privées ou étrangères.

Lire aussi :  Le Feicom allège de 10% la dette des communes

En outre, différentes études ont établi que la filière des institutions de financement du développement reste encore très limitée et embryonnaire. Ainsi, pour accroître substantiellement l’offre de financement des investissements et du développement, le gouvernement annonce la mise en place effective de la Caisse de Dépôts et Consignation (CDC) créée par décret n° 2011-105 du 15 avril 2011 ; la promotion du développement des assurances en vue de leur apport dans le financement de l’économie.

Abonnement sur la page Twitter

Le plus récent

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer