Non classé

Finances : le Cameroun dispose de 1 579,5 milliards auprès du Trésor français

Dans son rapport de l’année 2017 qu’il vient de publier, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) présente une année 2017 difficile avec un bénéfice en net recul de près de 87 milliards de FCFA. Le Cameroun, lui, reste le seul pays de la zone Cemac qui sort du lot avec des performances financières encore positives. Décryptage.

Dans son rapport 2017, la Banque des Etats de l’Afrique centrale fait le point sur le Compte d’opérations auprès du Trésor français. Ledit compte reçoit au moins 50 % des avoirs extérieurs nets de la Zone depuis le 1er juillet 2009. Le surplus des fonds déposés par la BEAC peut être logé dans un compte intitulé « Compte spécial de nivellement ». Les avoirs en Compte d’opérations sont rémunérés au taux de la facilité de prêt marginal de la Banque Centrale Européenne (BCE), tandis que les avoirs du Compte spécial de nivellement sont rémunérés au taux de refinancement  (REFI) de la BCE.

La vérification  du respect des dispositions de la Convention du Compte d’opérations est assurée par le Collège des Censeurs. A cet effet, la vérification  du respect du taux de centralisation des avoirs extérieurs déposés au Compte d’opérations est effectuée une fois par an par le Collège des Censeurs. Pour l’exercice clos au 31 décembre 2017, cette vérification a été réalisée du 21 au 22 février 2018. Dans son rapport, le rapport du Collège des Censeurs mentionne que, sur la dernière décade du mois de décembre 2017, le taux de centralisation ressort à 101,76 %, ce qui signifie  qu’une fraction des avoirs n’entrant pas dans l’assiette de centralisation était également logée au compte d’opérations.

Les avoirs auprès du Trésor français se répartissent comme suit entre les Etats membres et la Banque Centrale: Beac dispose de 441,6 milliards, le Cameroun (1 579,5 milliards), le Congo (138,33 milliards), le Gabon (383,66 milliards), la Guinée équatoriale (-50 809 milliards) et le Tchad (-118, 42 milliards). Ce qui fait un total de 2 551, 843 milliards de FCFA pour l’ensemble des pays de la Cemac. La répartition des avoirs auprès du Trésor français entre les Etats membres découle des transferts entrants et sortants effectués par les Etats (Trésors, Comptables publics, banques et autres organisations), ainsi que des opérations inter Etats. La forte hausse du niveau des avoirs déposés au Compte d’Opérations sur l’année 2017 (+ 120,7 %) est principalement liée à la cession partielle et aux tombées d’échéance enregistrées sur le portefeuille d’investissement de la Banque Centrale.

Le Cameroun détient 29 954, 023 onces, soit 21, 1 milliards de FCFA à la Beac

Le stock d’or de la Banque Centrale est réparti sur deux comptes : dépositaires or, pour la partie mise non investie et contreparties or, pour les placements effectués. Au 31 décembre 2017, le stock d’or de la Banque Centrale est exprimé en quantité à 201 865,777 onces, soit le même niveau qu’en fin  d’exercice 2016. Il est totalement placé auprès des contreparties de la Salle des Marchés. Il est coté à 704 498 FCFA à l’once, contre 712 678 FCFA à fin 2016. La valeur de l’encaisse-Or de la Banque Centrale se chiffre ainsi à 142 196 millions contre 143 865 millions au 31 décembre 2016. La répartition du stock d’or au 31 décembre 2017, entre les Etats membres se décline comme suit : Cameroun (29 954, 023 onces, soit 21, 1 milliards de FCFA), Centrafrique (11 126,03 onces d’or, soit 7,837 milliards), Congo (11 126, 209 onces d’or, soit 7,837 milliards), le Gabon (12 837,266 onces, soit 9,043 milliards), le Tchad (11 125,762 onces, soit 7, 837 milliards) et la Beac (125 696,481 onces d’or, soit 88 542 milliards de FCFA). Ce qui fait un total de 201 865,777 onces d’or pour un équivalent de 142, 196 milliards de FCFA.

50, 355 milliards en termes de devises

La variation des quotes-parts en devises est faible en valeur nette. Seul le Congo enregistre une hausse de sa quote-part suite au paiement qu’il a effectué en 2017 pour se conformer à l’augmentation de quotes-parts en devises décidée en 2011 et dont l’exécution avait été gelée, suite à un accord entre le FMI et les Etats. Ce poste est réparti comme suit :

Le Cameroun caracole dans les autres avoirs extérieurs

Les autres avoirs extérieurs se répartissent comme suit entre les Etats membres : Cameroun (152, 313 milliards), RCA (17,153 milliards), Congo (13, 339 milliards),

Gabon (36,996 milliards), (Guinée équatoriale (- 4 899 milliards) et le Tchad (-11 419 milliards). Ce qui fait un total de 203, 483 milliards de FCFA.

La contraction du poste « autres avoirs extérieurs » comme le montre le tableau ci-contre fait suite aux cessions massives de titres de trading intervenues au mois de mars 2017, afin de respecter les dispositions de la convention de compte d’opérations. La constitution du portefeuille de trading était intervenue fin  2016 par reclassement d’une fraction du portefeuille d’investissement, en prévision des cessions envisagées en 2017. Cette opération de reclassement avait été effectuée dans le respect du référentiel appliqué par la BEAC, tel que défi ni par la note 2.10.1 relative à la gestion du portefeuille de titres, en particulier la cession du portefeuille d’investissement. Seuls les titres arrivant à échéance en 2018 avaient été conservés en portefeuille d’investissement. Ainsi, la durée moyenne de placement du portefeuille d’investissement au 31 décembre 2017 est inférieure à 1 an, dans la mesure où l’ensemble des titres arriveront à maturité au cours de l’année 2018. Le rendement moyen de ces titres est de 2,62 % contre 2,4 % à fin  2016.

Fin  décembre 2017, la répartition par devises de la position de change gérée en direct par la Salle des Marchés fait ressortir un portefeuille constitué presqu’exclusivement d’avoir  en Euro. En termes d’utilisation, 100 % des avoirs sont investis sur des lignes de titres obligataires. Les avoirs en compte à vue chez les correspondants sont non significatifs ; aucune position n’est détenue en dépôts. Le solde des comptes courants chez les correspondants étrangers représente les comptes espèces ouverts auprès des correspondants agréés et les comptes titres ouverts auprès des dépositaires des titres agréés. Les soldes des intérêts courus et des ajustements titres y sont également inclus.

 

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!