Conjoncture
A la Une

Finances publiques : 1,2 milliard dépensés pour dédommager sept entraineurs en 10 ans

Ce montant correspond à la fois aux dommages et intérêts, mais aussi à des arriérés de salaire versés à ces techniciens, presque toujours limogés avant l’échéance de leurs contrats.

Le Cameroun a une réputation de mauvais employeur qui lui colle à la peau lorsqu’il faut évoquer la manière dont il se sépare de ses entraineurs. L’idylle entre le pays de Roger Milla et de nombreux sélectionneurs s’est souvent terminée devant les instances juridictionnelles de la Fifa, pour des pour problèmes liés à une rupture abusive de contrat, ou pour des indemnités non payées.

Le fil de l’actualité est d’ailleurs marqué depuis ce début de semaine par une affaire de dommages et intérêts que le Cameroun devra verser à Clarence Seedorf et son adjoint et compatriote Patrick Kluivert. A eux deux, ils empocheront plus de 460 millions de FCFA. Une somme que le Cameroun aurait pu économiser s’il les avait laissés aller au bout de leur contrat. Tout comme dans bien d’autres dossiers d’ex sélectionneurs des Lions indomptables où le pays a perdu d’importantes sommes d’argent, soit pour régler des dommages et intérêts, soit pour solder des arriérés de salaire.

Lire aussi : Football: Clarence Seedorf, le sélectionneur des lions indomptables limogé

Au cours des dix dernières le pays a dépensé près de 1,2 milliards de FCFA pour solder d’anciens entraineurs des lions limogés. En plus de Clarence Seedorf et Patrick Kluivert, le belge Hugo Broos et son adjoint Sven Vandenbroeck qui les avaient précédés, ont empoché un montant cumulé de 114 millions de FCFA, représentant leurs arriérés de salaire. Pour sa part, l’Allemand Volker Finke avait exigé près de 700 millions de FCFA en réparation à la rupture de son contrat, et de celui de son adjoint, le Ghanéen Ibrahim Tanko. Mais grâce aux diligences de la Présidence de la République, l’affaire fut réglée à l’amiable, et il accepta un arrangement pour 300 millions, contre 124 millions pour son adjoint.

Lire aussi : Par Xavier Messe– Limogeage des coaches des Lions : encore des tartufferies !

Le prédécesseur de Volker Finke, le Camerounais Jean-Paul Akono, avait aussi été licencié. Même s’il ne disposait pas d’un contrat formel avec la sélection nationale fanion, le médaillé d’or olympique aux Jeux olympiques de Sydney 2000 cumulait au moment de son limogeage 8 mois d’arriérés pour un salaire de 10 millions mensuels. Il sera réglé en février 2014 depuis un lit d’hôpital. Il va sans dire que les pouvoirs publics brillent en permanence par un amateurisme sans pareil dans la gestion des Lions indomptables, qui fait perdre d’importantes sommes d’argent au trésor public.

Lire aussi : Port de Douala : détails sur le financement des chantiers de la RTC

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page