Politiques Publiques

Finances publiques: comment parvenir à l’équilibre budgétaire au Cameroun ?

C’est la thématique soumise aux responsables des services centraux et déconcentrés du ministère des Finances, lors de leur brainstorming à l’occasion de leur conférence annuelle, tenue les 24 et 25 janvier derniers à Yaoundé.

La thématique vaut son pesant d’or. Comment aboutir à l’équilibre budgétaire au Cameroun ? Une ambition sans doute louable, mais encore loin de la réalité. Car, le déficit ne fait que se creuser. Mais au demeurant, la question préoccupe les responsables du ministère des Finances. Au point où elle a été retenue comme thématique centrale de la conférence annuelle des responsables des services centraux, déconcentrés et extérieurs de ce département ministériel. Des assises qui se sont tenues à Yaoundé, les 24 et 25 janvier derniers. A l’ordre du jour de ce brainstorming, deux exposés : « l’équilibre budgétaire : le principe à l’épreuve de la réalité (enjeux et défis) et déficit budgétaire : optimalité et soutenabilité ». Il s’agit à travers ces deux exposés de trouver des voies et moyens de parvenir, sinon de réduire de manière sensible le déficit budgétaire. En rappel, le déficit budgétaire s’est creusé à hauteur de 662 milliards FCFA à fin septembre 2018.

Ces mesures prises par le gouvernement pour diminuer le déficit budgétaire concernaient notamment le renforcement de la mobilisation des recettes non pétrolières, le resserrement de la régulation budgétaire et l’amélioration du contrôle de l’effectivité de la dépense publique

L’exécution budgétaire du Cameroun publiée par le (Minfi), indique qu’au terme des neuf premiers mois de l’exercice 2018, reflétant les recettes et dons mobilisés et les dépenses exécutées, le solde primaire se situait à -318,4 milliards FCFA. Le solde primaire non pétrolier, quant à lui, s’établit à 662 milliards FCFA. Ce déficit budgétaire s’est ainsi aggravé car, à fin juin 2018, il était de 601,2 milliards FCFA. Le solde primaire se situait en cette période à -190,5 milliards FCFA. Le solde primaire non pétrolier, lui, s’établissait à -410,7 milliards FCFA. Comme au premier trimestre 2018, le Minfi indiquait qu’afin d’assurer une bonne exécution du budget de l’Etat et l’atteinte des objectifs de l’exercice 2018, dans un contexte économique, social et budgétaire relativement difficile, la mise en œuvre des mesures prises depuis le début du second semestre 2018 s’était poursuivi.

Ces mesures prises par le gouvernement pour diminuer le déficit budgétaire concernaient notamment le renforcement de la mobilisation des recettes non pétrolières, le resserrement de la régulation budgétaire et l’amélioration du contrôle de l’effectivité de la dépense publique. Mais, rassurait le « Budget Citoyen » publié par le Minfi, l’Etat finance le déficit budgétaire par des emprunts. Cependant, ces emprunts ne financent pas uniquement le déficit budgétaire. Ils financent aussi l’amortissement de la dette, le remboursement des crédits de TVA et autres.  Dans le budget 2019, les besoins de financement de l’Etat camerounais s’élèvent à 1 342 milliards FCFA.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Mots clés
Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!