A la UneConjoncture

Fisc : plus de 56 milliards d’impayés dus par la Sonara

C'est le montant partiel des taxes et droits de douanes que devait reverser la raffinerie sinistrée au titre du premier semestre 2019.

Depuis le grave incendie survenu dans la nuit du 31 mai  au 1er juin 2019, la Société nationale de raffinage (Sonara) connaît d’évidentes difficultés sur le plan administratif, technique et financier. Les flammes géantes ont en effet  entièrement consumé les unités 10 (distillation atmosphérique), 30 (fractionnement et stabilisation des essences), 40 (fractionnement des gaz plants et de lavage de buspo, gaz domestique), et 70 (traitement des eaux de procédés), de la raffinerie, paralysant ses activités. Quant aux unités 20, 50 et 100, les équipements d’analyse, le laboratoire et les bureaux, ils ont été partiellement endommagés.

Depuis ce drame, plusieurs mesures transitoires de crise ont été prises à titre conservatoire. Dont celle du 1er juillet 2019, portant création et désignation des membres d’un Comité ad hoc chargé d’examiner et proposer la réduction de la masse salariale de cette entreprise, l’une des plus importantes du Cameroun, entrée malheureusement dans un cycle d’incertitudes financières. Incertitudes qui ont déjà un impact négatif sur les engagements de la raffinerie auprès de ses partenaires créanciers.

Les douanes camerounaises en l’occurrence. Au premier semestre 2019, l’enveloppe due par la Sonara au titre des tarifs douaniers s’élève à 56.600.000.000 de FCFA. D’après une source au sein de l’administration des douanes, «il s’agit de restes à recouvrer». La Sonara figure pourtant en tête du top 5 des opérateurs contributeurs aux recettes douanières. Elle est suivie des Brasseries du Cameroun, Cami, Total Cameroun, Petrolex, Tractafric et Tradex S.A. Les paiements effectués par la Sonara et les marketeurs ont atteint un montant de 47.600.000.000 de FCFA, lors des 6 premiers mois de l’exercice 2019. Hormis la Sonara, l’Etat du Cameroun enregistre un solde négatif de taxes douanières d’un montant de 47.200.000.000 de FCFA.

Cette ardoise salée de la Sonara apparaît au moment où l’Etat du Cameroun envisage contribuer financièrement à la réhabilitation de ses unités endommagées. La facture atteindrait les 300 milliards de FCFA. Créée le 24 mars 1973, la Sonara dispose d’un capital de 32,540 milliards de FCFA. En 2010, un vaste projet de modernisation et d’extension de ses unités a été lancé dans le but de porter  la production de la raffinerie de 2,1 à 3,5 tonnes de pétrole brut par an. L’incendie catastrophique du 31 mai 2019 a malheureusement stoppé net la phase 2 de ce grand projet.

La Rédaction EcoMatin

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre newsletter

Afficher plus

Articles Liés

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!